Macron et Draghi signeront la semaine prochaine un traité franco-italien

Macron et Draghi signeront la semaine prochaine un traité franco-italien
Macron et Draghi signeront la semaine prochaine un traité franco-italien
Crédit photo © Reuters

ROME (Reuters) - Le président français Emmanuel Macron et le président du Conseil italien Mario Draghi signeront la semaine prochaine à Rome un traité franco-italien susceptible d'ajuster l'équilibre des forces en Europe après le départ imminent de la chancelière Angela Merkel en Allemagne, a-t-on appris de source gouvernementale italienne.

Les détails précis de cet accord en gestation depuis 2018 restent inconnus mais, selon un autre responsable italien, il est destiné à renforcer la coopération entre la France et l'Italie dans un grand nombre de domaines tels que l'économie, le commerce, le tourisme ou encore la culture.

Ce projet a été mis sur les rails lorsque l'actuel commissaire européen Paolo Gentiloni était président du Conseil italien mais il a été ensuite gelé lorsque, cette même année, est arrivée au pouvoir à Rome une coalition dite populiste formée par le Mouvement 5-Etoiles et la Ligue d'extrême droite.

Les relations entre la France et l'Italie se sont alors profondément détériorées, Paris rappelant même brièvement son ambassadeur à Rome, avant de revenir au beau fixe avec la désignation en début d'année de Mario Draghi à la tête du gouvernement italien.

L'ancien président de la Banque centrale européenne et le président français partagent une volonté commune d'agir de concert pour orienter les politiques au niveau européen.

"Macron veut un lien plus fort avec l'Italie et l'Italie veut s'immiscer dans le partenariat traditionnel entre la France et l'Allemagne", a dit le deuxième responsable italien, souhaitant conserver l'anonymat.

L'Italie veut que cet accord soit baptisé "traité du Quirinal", du nom du palais du président de la République italienne où il sera signé, a dit la première source.

Un porte-parole de Mario Draghi a refusé de s'exprimer sur le sujet et l'Elysée a dit ne pas être en mesure pour l'instant de confirmer cette rencontre à Rome.

(Reportage Angelo Amante et Giselda Vagnoni, avec Michel Rose à Paris, version française Bertrand Boucey, édité par Jean Terzian)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !