»
»
»
Consultation

Macron appelle à un règlement du conflit "rapide" en Ukraine

Macron appelle à un règlement du conflit "rapide" en Ukraine
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron, qui s'est entretenu samedi avec le président ukrainien Petro Porochenko, a appelé à la mise en oeuvre "rapide" des mesures décidées cette semaine par les ministres des Affaires étrangères russe, ukrainien, allemand et français visant à renforcer le cessez-le-feu et la protection des infrastructures civiles dans l'est de l'Ukraine.

"Le président de la République a souligné l'importance de la mise en oeuvre rapide par toutes les parties des mesures urgentes agréées par les ministres des Affaires étrangères, et destinées à renforcer le cessez-le-feu et la protection des infrastructures civiles", peut-on lire dans le communiqué de l'Elysée.

"Il a appelé à un engagement continu de l'Ukraine et de la Russie dans la mise en oeuvre des accords de Minsk, dans toutes leurs dimensions."

Les quatre ministres des Affaires étrangères se sont réunis lundi à Berlin pour discuter des modalités du déploiement d'une mission de maintien de la paix de l'Onu dans la région, sans aboutir à de réels résultats.

Le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, a évoqué à l'issue de la réunion un accord de principe sur la création d'une mission des Nations unies mais des "positions très éloignées" sur les moyens de la mettre en place.

Les négociations à ce sujet devaient se poursuivre dans les prochaines semaines.

Il s'agissait de la première réunion ministérielle au "format Normandie" depuis février 2017, les discussions s'étant entre temps poursuivies à plus bas niveau sans parvenir à faire respecter l'accord de cessez-le-feu signé en février 2015 à Minsk, ni à ouvrir une porte de sortie politique au conflit qui a fait plus de 10.000 morts en quatre ans.

Emmanuel Macron précise qu'il a convenu avec le président Petro Porochenko "de rester en contact sur l'ensemble de ces questions et de la nécessité de poursuivre les travaux dans le format Normandie".

Il avait déjà fait le week-end dernier un appel du pied à Vladimir Poutine en disant souhaiter la présence du chef de l'Etat russe au prochain sommet du G7, qui se déroulera dans un an en France, mais à condition que celui-ci fasse "un geste" sur l'Ukraine.

(Caroline Pailliez, édité par Pierre Serisier)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com