Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

LVMH : La hausse des ventes de Vuitton au troisième trimestre limite l'impact du coronavirus

LVMH : La hausse des ventes de Vuitton au troisième trimestre limite l'impact du coronavirus
Crédit photo © Reuters

par Silvia Aloisi et Sarah White

PARIS (Reuters) - Le rebond des ventes du maroquinier Louis Vuitton a permis à LVMH de limiter l'impact de la crise sanitaire au troisième trimestre, où les ventes du groupe ont connu une baisse moins forte que prévu.

Le numéro un mondial du luxe a mieux résisté à la crise que la plupart de ses concurrents. Son cours de Bourse n'a ainsi reculé que de 3% depuis le début de l'année en dépit de la suspension controversée de son projet d'acquisition pour 16 milliards de dollars du joaillier américain Tiffany, annoncée avant le début de la pandémie.

Au troisième trimestre, les ventes du groupe ont reculé de 7% contre une baisse de 12% attendue par les analystes, avec un chiffre d'affaires avoisinant 12 milliards d'euros.

En données organiques, c'est-à-dire à changes et périmètre constants, la division clé de la mode et de la maroquinerie affiche une progression de 12% au cours des trois mois à septembre, grâce à Vuitton et Christian Dior, mais également à des marques comme Loewe, Celine et Fendi, a souligné le directeur financier du groupe, Jean-Jacques Guiony.

En revanche, l'activité de vins et spiritueux a accusé un recul de 3% au troisième trimestre, la division parfums et cosmétiques de 16%, les montres et joaillerie de 14% tandis que la distribution sélective (les ventes dans les aéroports), très exposée au tourisme et au transport aérien, a chuté de 29%.

Le numéro un du luxe note aussi que les signes de reprise observés en juin se sont confirmés au troisième trimestre notamment en Asie où les ventes hors Japon ont progressé de 13%.

Les ventes de Vuitton sont devenues positives au troisième trimestre en Chine, a souligné Jean-Jacques Guiony.

"Ces annonces confortent notre sentiment d'un été profitable dans le secteur du luxe", a écrit Luca de Sola, analyste chez Bernstein, dans une note, pour qui les concurrents de LVMH, tels qu'Hermès, devraient bénéficier également de cette amélioration.

Plus tôt dans la journée, Tiffany a créé la surprise en publiant ses résultats préliminaires. Il a annoncé que son chiffre d'affaires en août et en septembre avait augmenté, les ventes en Chine continentale restant selon lui "extrêmement forte" tandis que son activité aux Etats-Unis se redressait.

(Sarah White et Silvia Aloisi, version française Jean-Michel Bélot et Camille Raynaud)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !