»
»
»
Consultation

Londres pourrait investir dans une centrale nucléaire d'Hitachi

Londres pourrait investir dans une centrale nucléaire d'Hitachi
Crédit photo © Reuters

par Andrew MacAskill et Sabina Zawadzki

LONDRES (Reuters) - La Grande-Bretagne pourrait investir directement dans une nouvelle centrale nucléaire qu'elle veut faire construire dans le nord du Pays de Galles, a déclaré le ministre britannique des Entreprises, le pays cherchant un moyen de maintenir ses ambitions nucléaire à un coût raisonnable.

Le site, qui sera construit par une filiale du groupe japonais Hitachi, fera partie avec Hinkley Point C dans le sud-ouest de l'Angleterre, d'une nouvelle génération de centrales nucléaires dont Londres a besoin pour remplacer les réacteurs vieillissants et les centrales au charbon polluantes.

Les investisseurs privés rechignent cependant à assumer le coût colossaux des nouvelles centrales nucléaires. En outre, le gouvernement a été critiqué pour avoir accepté, dans le chantier d'Hinkley Point dirigé par EDF, de garantir un tarif de rachat de l'électricité produite par la nouvelle centrale bien supérieur aux projets concurrents.

"Pour ce projet, le gouvernement envisagera des investissements directs aux côtés d'Hitachi et des agences publiques japonaises, ainsi que d'autres partenaires", a déclaré lundi Greg Clark devant le Parlement.

Il a précisé que les discussions avec Hitachi commenceraient dès à présent et que l'accent serait mis sur la réduction du coût pour les consommateurs.

La filiale d'Hitachi, Horizon Nuclear Power, prévoit de construire une centrale dotée d'au moins 5,4 gigawatts de capacité nucléaire sur deux sites en Grande-Bretagne, le premier étant à Wylfa Newydd, dans le nord du Pays de Galles.

Greg Clark a fait savoir que Londres avait décidé d'opter pour des investissements directs à Wylfa car les auditeurs de l'Etat ont recommandé de nouveaux modèles de financement après le contrat octroyé à EDF pour la centrale d'Hinkley Point C.

Les critiques sur le contrat EDF se sont accentuées avec la baisse des coûts d'autres sources énergétiques comme l'éolien.

Le dernier appel d'offres britannique pour l'octroi de subventions à des installations éoliennes en offshore, tenu l'an dernier, a attribué des contrats à 57,50 livres (65,81 euros) par mégawatt/heure (MWh) contre 92,5 livres pour Hinkley Point.

Selon certaines estimations, Hinkley Point C pourrait coûter 30 milliards de livres (34 milliards d'euros). En comparaison, le site de Wylfa pourrait coûter seulement 3.000 milliards de yens (23 milliards d'euros), d'après des médias japonais.

Horizon a déclaré avoir présenté son projet et demandé des autorisations nécessaires et s'attendre à ce que la procédure soit achevée d'ici la fin de l'année prochaine, a déclaré le porte-parole de la filiale d'Hitachi, Ben Russell.

(Claude Chendjou pour le service français, édité par Juliette Rouillon)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com