Londres menace de s'écarter de l'accord de Brexit

Londres menace de s'écarter de l'accord de Brexit
Crédit photo © Reuters

BRUXELLES/LONDRES (Reuters) - La Grande-Bretagne va menacer cette semaine de s'écarter de l'accord de retrait de l'Union européenne si Bruxelles ne fait pas preuve d'une plus grande souplesse sur l'Irlande du Nord, ont déclaré une source britannique et trois sources européennes à Reuters.

Une telle initiative ne serait pas sans risque alors que le "protocole nord-irlandais" inclus dans l'accord sur le Brexit est destiné à préserver l'accord de paix dit du Vendredi-Saint, conclu en 1998, en évitant le rétablissement d'une frontière physique entre la République d'Irlande, membre de l'UE, et la province britannique d'Irlande du Nord.

Ce protocole, également destiné à protéger le marché unique européen, a entraîné des contrôles sur des marchandises, telles les saucisses, expédiées de Grande-Bretagne vers l'Irlande du Nord, suscitant le mécontentement du Premier ministre britannique Boris Johnson, pourtant signataire de l'accord de Brexit, et surtout des unionistes nord-irlandais, qui refusent toute différence de traitement avec le reste du Royaume-Uni.

David Frost, le ministre britannique chargé du Brexit, se prépare à annoncer un changement important dans la mise en oeuvre du protocole nord-irlandais qui pourrait avoir d'importantes conséquences sur les relations avec l'UE, a dit l'une des sources.

Il doit informer les parlementaires britanniques mercredi et leur soumettre un document relatif au Brexit.

Après la parution des informations de Reuters, David Frost a déclaré aux parlementaires britanniques que le protocole n'était pas viable dans sa forme actuelle et que, si aucun compromis n'était possible avec Bruxelles, Londres réfléchirait à toutes les possibilités, y compris des initiatives unilatérales autorisées par l'article 16 du protocole.

"Toutes les options sont sur la table", a-t-il dit, interrogé au sujet de l'activation de cet article 16. "Nous avons dit qu'il n'était pas viable dans la manière dont il fonctionne actuellement, les choses doivent changer."

Bruxelles s'attend à ce que David Frost cherche à s'écarter du protocole jusqu'à ce que l'UE accepte un compromis, a déclaré un diplomate européen informé de la teneur des discussions avec les négociateurs britanniques.

"Nous n'accepterons pas une réouverture du protocole irlandais", a dit une troisième source, un haut responsable de l'UE.

La Grande-Bretagne devrait notamment aller au-delà de ses demandes de changement des règles sur les contrôles phytosanitaires. Le haut responsable de l'UE et un diplomate européen s'attendent également à ce que Londres cherche à retirer la Cour de justice de l'Union européenne du processus d'arbitrage.

(Rédigé par Gabriela Baczynska et Philip Blenkinsop à Bruxelles et par Guy Faulconbridge à Londres, avec la contribution de William James ; version française Jean-Stéphane Brosse, Myriam Rivet et Bertrand Boucey, édité par Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !