»
»
»
Consultation

Loiseau admet des "maladresses" dans sa campagne

Loiseau admet des "maladresses" dans sa campagne
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Nathalie Loiseau, tête de liste de la République en marche (LaRem) et du MoDem aux élections européennes, a reconnu jeudi avoir commis des "maladresses" depuis le début de la campagne, qu'elle a qualifiée de "dure".

"Des maladresses, sûrement", a déclaré l'ex-ministre des Affaires européennes sur France 2.

"Je ne suis pas une vieille bête de la politique, et quelque part je le revendique aussi", a ajouté Nathalie Loiseau. "Je n'ai pas envie de devenir un robot, je n'ai pas envie qu'on serve aux Français des phrases (...) formatées, des formules, des 'punchlines' (phrases choc-NDLR)."

Depuis qu'elle a été investie par le camp présidentiel, fin mars, l'ex-diplomate s'est trouvée plusieurs fois sur la défensive, notamment après des révélations de Mediapart sur sa présence, en 1984, sur une liste étudiante d'extrême droite.

"On m'avait dit que ce serait dur; c'est dur", a dit l'ancienne numéro deux du Quai d'Orsay. "Ce qui est dur, c'est que les Français ne s'intéressent pas à une campagne de petites phrases, à une campagne de polémique" et "ils ont raison, ils ont envie qu'on leur parle du fond".

A deux semaines et demi du scrutin, le 26 mai, la liste qu'elle conduit est au coude-à-coude, dans les sondages, avec celle du Rassemblement national (RN, ex-Front national), avec un peu plus de 20% des intentions de vote.

(Simon Carraud, édioté par Henri-Pierre André)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com