»
»
»
Consultation

Lighthizer: Ne pas "changer" la Chine, mais l'ouvrir au commerce

Lighthizer: Ne pas "changer" la Chine, mais l'ouvrir au commerce
Crédit photo © Reuters

WASHINGTON (Reuters) - L'administration américaine ne souhaite pas changer le système économique chinois mais entend limiter les préjudices qu'il crée pour les Etats-Unis et ouvrir davantage la Chine à la concurrence étrangère, a déclaré mardi le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer.

"Ce n'est pas mon objectif de changer le système chinois", a-t-il dit devant la Chambre de commerce des Etats-Unis. "Cela semble marcher pour eux (...). Mais je dois être dans une position où les Etats-Unis peuvent s'en accommoder, où les Etats-Unis ne sont pas des victimes, et c'est là notre rôle."

Robert Lighthizer participera jeudi et vendredi à d'importantes discussions en Chine sur le commerce, au côté du secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, du secrétaire au Commerce Wilbur Ross, du conseiller à la Maison blanche sur le commerce Peter Navarro, et du conseiller économique de la Maison blanche Larry Kudlow.

Wilbur Ross a déclaré mardi que Donald Trump était prêt à imposer des taxes à la Chine si cette délégation ne parvenait pas à un règlement négocié pour réduire les déséquilibres commerciaux.

S'exprimant sur la chaîne CNBC, il a dit avoir "quelque espoir" que des accords pourront être conclus avec Pékin.

La Chine se déclare ouverte à des négociations commerciales avec les Etats-Unis depuis que Donald Trump a proposé d'imposer des droits de douane sur 50 milliards de dollars de produits chinois exportés aux Etats-Unis et menace d'imposer des droits supplémentaires sur 100 milliards. La Chine a répliqué en imposant des taxes sur une série de produits américains.

(David Lawder; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com