Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Les tensions USA-Chine alimentent la prudence avant le rapport sur l'emploi

Les tensions USA-Chine alimentent la prudence avant le rapport sur l'emploi
Crédit photo © Reuters

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait ouvrir en légère baisse et les Bourses européennes sont dans le désordre vendredi à mi-séance, les investisseurs limitant la prise de risque face à l'offensive de Washington à l'encontre des groupes technologiques chinois.

La prudence est également de mise avant la publication, à 12h30 GMT, du rapport mensuel du département du Travail aux Etats-Unis. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en repli d'environ 0,4% mais la tendance pourrait évoluer après la statistique sur l'emploi.

Le consensus Reuters table sur la création de 1,6 millions de postes en juillet après le net rebond de 4,8 millions le mois précédent. À Paris, le CAC 40 perd 0,24% à 4.873,33 points vers 11h15 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,2%, soutenu par Deutsche Telekom, et à Londres, le FTSE grappille 0,06%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300, l'EuroStoxx 50 de la zone euro et le Stoxx 600 sont quasiment à l'équilibre.

Les tensions entre les Etats-Unis et le Chine sont pour le moment le principal facteur freinant l'appétit des investisseurs pour les actifs les plus risqués.

Le président américain, Donald Trump, a publié jeudi deux décrets interdisant aux entreprises américaines toute transaction avec les groupes chinois ByteDance, propriétaire de l'application de vidéos TikTok, et Tencent, qui possède l'application de messagerie WeChat.

Donald Trump avait déjà formulé cette menace à l'encontre de TikTok, propriété du chinois ByteDance, dont les activités pourraient intéresser les géants américains de la technologie, à commencer par Microsoft. "La pression de Washington sur le secteur technologique chinois est susceptible de se poursuivre jusqu'à la présidentielle américaine, injectant de la volatilité dans le secteur et ouvrant la porte à des représailles chinoises", ont déclaré les stratèges d'UBS dans une note.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Dans ce contexte, les groupes chinois du secteur technologique cotés à Wall Street pourraient être impactés en Bourse comme Alibaba, Baidu ou JD.com.

Tencent Music Entertainment, la filiale de musique en ligne du géant chinois Tencent, perd 4,2% dans les échanges avant l'ouverture des marchés américains. Microsoft abandonne 0,7%.

Uber cède 4% en avant-Bourse après la publication jeudi de ses résultats trimestriels marqués par la diminution de moitié du nombre de clients actifs et les mauvaises performances de son activité de transports de passagers.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, les secteurs cycliques comme l'automobile, les banques et l'énergie perdent entre 0,88% et 1%.

ArcelorMittal, en première ligne sur le front commercial, perd 2,52%.

La plus forte baisse du CAC revient à TechnipFMC (-2,64%), dégradé par HSBC à "conserver". Danone, dégradé aussi à "conserver" mais par Deutsche Bank, perd 1,87%.

A Londres, Rolls-Royce abandonne 2,25% après une information du Financial Times selon laquelle le fonds activiste ValueAct, l'un des plus importants actionnaires du motoriste, aurait cédé sa participation.

A la hausse, le fournisseur de matériel médical Hikma Pharmaceuticals prend la tête du Stoxx 600 avec un bond de plus de 10% après avoir relevé les prévisions de ventes annuelles pour deux de ses principales divisions.

Deutsche Telekom, qui détient 43% de T-Mobile, gagne 2,28% à Francfort après que sa filiale américaine a enregistré une hausse plus forte que prévu des abonnés au deuxième trimestre, devenant le numéro deux du secteur aux Etats-Unis.

CHANGES/TAUX

Après trois jours de baisse et un plus bas de deux ans atteint jeudi, le dollar semble retrouver son statut de valeur refuge, remontant de 0,41% contre un panier de monnaies de référence.

L'euro cède 0,45% autour de 1,1821 dollar.

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à 10 ans est stable à 0,5296% de même que son équivalent allemand à -0,527%.

PÉTROLE

Les contrats à terme sur le brut reculent légèrement, pénalisés par les craintes entourant la demande.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) se traite à 41,55 dollars le baril et le Brent de mer du Nord à 44,72 dollars.

(édité par Patrick Vignal)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !