»
»
»
Consultation

Les taux de change freinent les résultats de Sanofi, le 2e trimestre terne en vue

Les taux de change freinent les résultats de Sanofi, le 2e trimestre terne en vue
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Sanofi a publié vendredi des résultats du premier trimestre pénalisés par les taux de change et son activité "diabète et cardiovasculaire" et a laissé entendre que le deuxième trimestre s'annonçait lui aussi difficile.

Le résultat net des activités de la société est resté quasi stable à taux de change constants au cours des trois premiers mois de l'année (+0,4%) à 1,6 milliard d'euros (consensus Inquiry Financial pour Reuters 1,42 milliard).

Le chiffre d'affaires a dans le même temps baissé de 0,4% à 7,9 milliards (consensus 8,0 milliards).

Le premier groupe pharmaceutique français prévoit "d'entrer dans une nouvelle période de croissance à partir du second semestre 2018", a déclaré son directeur général, Olivier Brandicourt, cité dans un communiqué.

Sanofi a confirmé qu'il visait cette année une croissance de son bénéfice net par action (BNPA) des activités comprise entre 2% et 5% à taux de change constants (+1,4% au T1).

Il estime cependant désormais que l'effet des changes sur le BNPA des activités s'établira cette année à environ -7% en appliquant les taux de change moyens du mois d'avril (contre -3% à -4% précédemment en appliquant les taux de décembre 2017).

A 11h10, l'action Sanofi perdait 1,66% à 65,21 euros à la Bourse de Paris, accusant la deuxième plus forte baisse du CAC 40 (+0,13%).

"Il n'y a pas de nouvelle significative en matière de recherche et développement", ont observé dans une note les analystes de Barclays. "Il n'y a pas non plus de changement dans la prévision annuelle sous-jacente, alors que (l'impact) des taux de change s'annonce pire que prévu."

Au premier trimestre, les variations de taux de change ont eu un impact négatif de 8,3% sur l'activité de Sanofi, essentiellement en raison de l'évolution du dollar américain, du real brésilien, du yuan chinois, du yen japonais et du peso argentin.

PROGRAMME DE RACHAT D'ACTIONS

Alors que les ventes du groupe dans le diabète continuent d'être pénalisées par la concurrence des génériques, en particulier aux Etats-Unis - premier marché pharmaceutique mondial -, son activité "diabète et cardiovasculaire" a reculé de 15,7% à taux de change constants au premier trimestre.

Sur le segment dynamique des maladies rares, la biotech américaine Genzyme, que Sanofi a rachetée en 2011, affiche à l'inverse une croissance de 16,2%.

Le français a également annoncé vendredi un programme de rachat d'actions de 1,5 milliard d'euros qui devrait être achevé mi-2019.

Sanofi a finalisé en mars l'achat de la biotech américaine Bioverativ pour 11,6 milliards de dollars (9,5 milliards d'euros) et procède actuellement à celui du belge Ablynx pour 3,9 milliards d'euros.

Il a aussi engagé des négociations exclusives avec Advent International afin de céder à la société d'investissement son activité européenne de médicaments génériques, Zentiva, pour un montant de 1,9 milliard d'euros.

Le groupe est par ailleurs confronté aux difficultés de son vaccin contre la dengue Dengvaxia, au coeur d'une controverse sanitaire aux Philippines.

Olivier Brandicourt a toutefois redit sa confiance en l'avenir du Dengvaxia après la récente recommandation de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) de tester les patients individuellement avant de leur injecter le vaccin afin de vérifier s'ils ont pu être exposés avant à cette infection.

"Dengvaxia a un rôle très important à jouer à l'avenir. Ce que nous avons connu pourrait aussi arriver à d'autres vaccins contre la dengue en cours de développement", a-t-il souligné lors d'une conférence téléphonique.

(Matthias Blamont et Benjamin Mallet, édité par Gwénaëlle Barzic)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com