»
»
»
Consultation

Les Russes aux urnes pour des régionales très observées

Les Russes aux urnes pour des régionales très observées
Crédit photo © Reuters

par Gleb Stolyarov

MOSCOU (Reuters) - Les Moscovites étaient appelés aux urnes dimanche pour des élections régionales très observées en raison de l'exclusion de nombreux candidats de l'opposition, qui a donné lieu à de grandes manifestations cet été.

Le mouvement de protestation a débuté à la mi-juillet, lorsque la Commission électorale a invalidé un grand nombre de candidatures pour cause de parrainages insuffisants, ce que Vladimir Poutine a approuvé dimanche, après avoir voté.

Les exclus, parmi lesquels figurent de nombreux partisans de l'opposant Alexeï Navalny, accusent les autorités de les avoir sciemment écartés du scrutin.

Les élections ont lieu dans 85 régions de Russie, mais Moscou en est l'enjeu principal. Alexeï Navalny en a fait une étape essentielle de la bataille contre Russie unie, le parti présidentiel, dont la cote est au plus bas depuis plus de dix ans.

Prié de dire s'il aurait souhaité un plus grand nombre de candidatures, le chef de l'Etat a dit préférer la qualité. "Dans certains pays, il y a 30, 50 ou 100 candidats. La qualité de leur travail n'en dépend pas. L'important, ce n'est pas la quantité, mais la qualité", a-t-il déclaré.

La popularité personnelle de Vladimir Poutine reste supérieure à 60%, une cote qui ferait pâlir la plupart de ses homologues occidentaux. Elle est toutefois en net recul, ce qui ne l'a pas empêché d'être réélu haut la main l'an dernier.

FAIBLE PARTICIPATION

Russie unie pâtit plus lourdement du mécontentement suscité par le relèvement de l'âge de la retraite et la baisse constante des revenus. A Moscou, ses représentants ont renoncé à porter ses couleurs pour concourir sans étiquette.

Malgré les appels à la mobilisation d'Alexeï Navalny, la participation devrait à peine dépasser 20% dans la capitale, selon les données fournies par la Commission électorale.

Plus de 2.000 manifestants ont été arrêtés au cours des rassemblements de l'été. L'un d'eux, organisé le 10 août, a réuni 60.000 personnes, ce qui était sans précédent depuis huit ans pour une manifestation politique, selon un organisme spécialisé.

L'organe de tutelle des télécommunications a par ailleurs reproché dimanche à Google et à Facebook d'avoir autorisé la diffusion de messages politiques le jour du scrutin alors qu'il leur avait demandé de les interdire.

"De tels actes peuvent être considérés comme une ingérence dans les affaires souveraines de la Russie et entravent le déroulement d'élections démocratiques dans la Fédération", dit l'agence Roskomnadzor sur son site internet.

(Avec Andrey Kuzmin, Jean-Philippe Lefief pour le service français)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com