Les propos de Macron sur les non-vaccinés divisent la société (Pécresse)

Les propos de Macron sur les non-vaccinés divisent la société (Pécresse)

PARIS, 8 janvier (Reuters) - Valérie Pécresse, candidate du parti Les Républicains (LR) à l'élection présidentielle en France, est revenue samedi sur les propos controversés d'Emmanuel Macron sur les non-vaccinés contre le COVID-19, estimant que le futur chef de l'Etat devra désormais apaiser la société afin de garantir l'unité nationale. Dans une déclaration sur la vaccination et la citoyenneté, la présidente de la région Ile-de-France écrit qu'Emmanuel Macron est devenu un contre-exemple, en s'autorisant à "emmerder", dit-elle, les Français. "Emmanuel Macron alimente le rejet de toutes les figures d'autorité. Il fracture le pays, il divise les Français", écrit Valérie Pécresse. "Il faut une autre présidence à la France. Ma présidence sera celle des solutions, des convictions, du respect, du courage et du devoir", ajoute-t-elle. Pour Valérie Pécresse, dit-elle, le rôle d'un président "est d'emmener les Français et non de les 'emmerder'", de les considérer et non de les déchoir de leur citoyenneté. Vendredi, Emmanuel Macron a déclaré assumer totalement ses propos publiés mardi soir à la suite d'un entretien avec des lecteurs du Parisien dans lesquels il disait vouloir "continuer à emmerder jusqu'au bout" les non-vaccinés, malgré de nombreuses critiques dans le monde politique.

La candidate LR souligne par ailleurs que sa présidence s'appuiera sur l'intelligence collective, estimant que l'actuel chef de l'Etat a "mis en scène une présidence solitaire, déconnectée des aspirations profondes et des difficultés quotidiennes des Français". (Rédigé par Claude Chendjou)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !