»
»
»
Consultation

Les plaignants du Levothyrox déboutés de leur action contre Merck

Les plaignants du Levothyrox déboutés de leur action contre Merck
Crédit photo © Reuters

LYON (Reuters) - Le tribunal d’instance de Lyon a débouté mardi les 4.113 plaignants qui poursuivaient les laboratoires Merck dans le cadre de l'enquête lancée dans l'affaire du Levothyrox, médicament controversé des troubles de la thyroïde.

Ces plaignants poursuivaient dans le cadre d’une action collective le laboratoire allemand pour "défaut d’information" dans le changement de la formule du Levothyrox qui, selon des malades, provoque des troubles graves.

Une enquête avait été ouverte en septembre 2017 pour "tromperie aggravée, atteintes involontaires à l'intégrité physique et mise en danger d'autrui" et le parquet avait pris le 30 novembre des "réquisitions supplétives" pour "homicide involontaire".

L’avocat des plaignants, Christophe Lèguevaques, n’a pas caché sa déception à la lecture de cette décision.

"Le tribunal a considéré que Merck n’avait pas commis de faute dans l’obligation d’information qui pesait sur elle. Mais nous allons certainement conseiller aux clients d’interjeter appel de cette décision", a-t-il confié à Reuters.

"C’est une grosse déception pour moi et pour les malades qui attendaient une reconnaissance de la justice de leurs souffrances. Et on leur dit aujourd’hui que c’est simplement un problème sociologique et non pas juridique. Ces termes ne sont pas acceptables pour les malades", considère-t-il.

Les laboratoires se sont en revanche réjouis de la décision.

"Le jugement reconnaît que Merck a agi en parfaite conformité avec la réglementation en vigueur", a déclaré Florent Bensadoun, directeur juridique de Merck France. "Cette réglementation est contraignante, elle interdit à une entreprise du médicament de communiquer directement avec les patients sur un médicament comme le Levothyrox. Aujourd’hui, le jugement vient dire que Merck a communiqué massivement lors de la mise sur le marché de la nouvelle formule du Levothyrox."

Florent Bensadoun a ajouté que Merck "ne niait pas le ressenti des patients" mais dit que le plan de communication mis en place il y a deux ans au moment du changement de formule du Levothyrox avait été validé par l’Agence du Médicament.

Merck, dont le siège français est situé à Lyon, était poursuivi dans le cadre d’une action collective par 4.113 plaignants qui réclament 41,13 millions d’indemnité. Le 3 décembre 2018, 300 victimes avaient participé à ce procès.

La formule du médicament, qui est vendue à plus 3,3 millions de personnes en France, a été changée en mars 2017 pour des raisons de conservation. Mais plusieurs milliers de personnes se sont plaintes auprès de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de la santé (ANSM), affirmant ressentir des fatigues intenses, des crampes et des vertiges.

(Catherine Lagrange, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com