Les pays de l'UE cherchent une réponse face à la flambée des prix de l'énergie

Les pays de l'UE cherchent une réponse face à la flambée des prix de l'énergie
Les pays de l'UE cherchent une réponse face à la flambée des prix de l'énergie
Crédit photo © Reuters

par Kate Abnett

BRUXELLES (Reuters) - Les dirigeants des Etats membres de l'Union européenne ont entamé des discussions sur l'énergie et cherchent notamment à déterminer si la flambée des prix nécessite une réponse cordonnée du bloc en la matière à l'approche de la saison hivernale et dans un contexte de nouvelles mesures sur le climat.

Mardi soir, ils se pencheront sur les tarifs record du gaz, tandis que mercredi les ministres de l'Environnement débattront de l'impact de la transition écologique sur les prix de l'énergie.

"La situation devient critique. Les prix élevés menacent à la fois la compétitivité de l'économie européenne et affecteront considérablement les budgets des petits consommateurs et des ménages", écrit le Premier ministre tchèque Andrej Babis dans une lettre adressée aux autres dirigeants européens avant leur sommet.

Les Etats membres de l'UE sont divisés sur la réponse à apporter à la flambée des prix de l'énergie. Un bloc incluant notamment l'Espagne souhaite que l'UE se dote d'un nouveau système permettant un achat groupé du gaz. Un autre, avec la France en tête, préfère une modification des règles du marché unique de l'énergie, afin de dissocier le prix de l'électricité de celui du gaz et de rattacher le nouveau mécanisme au coût moyen de production de chaque Etat membre.

Le Luxembourg, la Pologne, la Grèce et la République tchèque pour leur part ont proposé plusieurs mécanismes d'intervention de l'UE qui seront débattus mercredi par les ministres.

La Commission européenne publiera le 13 octobre un guide proposant aux Etats membres des actions à mener face à la hausse des prix.

Certains Etats membres jugent toutefois qu'une intervention de l'UE n'est pas indispensable car le problème pourrait être temporaire. Les autorités de régulation du bloc s'attendent à ce que la situation sur le marché du gaz s'améliore au printemps.

"Il est clair que ce problème affecte tout le monde en Europe et nous avons besoin d'une réponse", a déclaré un diplomate de l'UE. "La question est de savoir si les principaux Etats membres, en particulier l'Allemagne, estiment que cette réponse doit venir d'une réforme structurelle du marché", a-t-il ajouté.

L'Allemagne, à la différence de certains Etats membres, n'a mis en place ni des aides d'urgence ni des allègements fiscaux pour faire face à la flambée des prix de l'énergie.

DES RÉSERVES STRATÉGIQUES EN GAZ

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a déclaré que les dirigeants de l'UE discuteraient dans le courant d'octobre d'une proposition visant à doter le bloc de réserves stratégiques en gaz et d'un découplage du prix de l'électricité de celui du gaz.

S'adressant à la presse en Estonie, Ursula von der Leyen, a expliqué que la flambée des prix de l'électricité pour les consommateurs européens résultait principalement d'une hausse des prix du gaz dans un contexte d'augmentation de la demande mondiale. Elle a ajouté que les principaux fournisseurs de gaz européens comme la Russie n'avaient pas augmenté leur offre.

"Pour le gaz, nous dépendons fortement des importations – 90% du gaz est importé. À l'échelle mondiale, les économies se redressent, la demande augmente, mais l'offre n'augmente pas en conséquence. Nous sommes très reconnaissants à la Norvège d'intensifier sa production, mais cela ne semble pas être le cas en Russie", a-t-elle déclaré.

La hausse des tarifs de l'énergie intervient alors que les Etats membres de l'UE se préparent à discuter de nouvelles mesures pour lutter contre le changement climatique.

Bruxelles voit dans la crise actuelle une occasion pour les Etats membres d'accélérer leur transition vers les énergies vertes afin de réduire leur exposition à la volatilité des prix des combustibles fossiles.

Certains pays, comme l'Espagne, estiment cependant que le coût de l'énergie pourrait amener les consommateurs à remettre en cause la politique ambitieuse du bloc en matière environnementale si les mesures en faveur du climat participent à la hausse des prix.

Les ministres de l'Environnement débattront mercredi de plusieurs propositions sur le climat, notamment un projet visant à interdire progressivement la vente de véhicules à moteur à combustion d'ici 2035. Ces discussions pourraient mettre en exergue d'importantes divisions au sein du bloc.

Voir également :

*Paris et Madrid plaident pour une réponse paneuropéenne à la flambée des prix de l'énergie

(Reportage Kate Abnett; version française Claude Chendjou, édité par Sophie Louet)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !