Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Les parlementaires ex-UDF créent le parti du Nouveau centre

Les parlementaires ex-UDF créent le parti du Nouveau centre
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Les anciens parlementaires de l'UDF qui ont rallié Nicolas Sarkozy annoncent la création du parti Le Nouveau centre qui entend s'inscrire de plain-pied dans la majorité présidentielle.

"Notre démarche est une démarche constructive et une démarche dans laquelle nous souhaitons entrer non pas pour quelques mois mais pour la durée de la législature qui s'engage", a déclaré Hervé Morin, président du groupe UDF sortant, lors d'une conférence de presse.

Le nouveau ministre de la Défense, qui était entouré d'une dizaine de parlementaires, dont les députés André Santini, qui s'était rallié avant le premier tour, et François Sauvadet, a qualifié de "démarche d'opposition" celle conduite par François Bayrou, candidat de l'UDF à l'élection présidentielle.

François Bayrou et les parlementaires UDF qui lui sont restés fidèles ont créé le 10 mai le Mouvement démocrate (MoDem) qui présente des candidats dans toutes les circonscriptions aux élections législatives des 10 et 17 juin.

Le dirigeant centriste avait obtenu 18,6% des voix lors du premier tour du scrutin présidentiel le 22 avril.

"Nous, nous pensons qu'il faut être dans être dans une démarche de construction compte tenu de l'état du pays", a dit Hervé Morin en rappelant que les candidats du nouveau "pôle centriste" allaient à la bataille des législatives sous l'étiquette "Parti social libéral européen".

Il a dit compter sur environ 25 députés du Nouveau centre élus aux législatives. "Nous aurons une expression politique à l'Assemblée qui nous permettra de défendre les idées qui sont les nôtres dans le cadre de cette majorité", a-t-il dit.

Vingt-deux des 29 députés UDF sortants, dont Hervé Morin, qui présidait le groupe centriste du Palais-Bourbon, ont rejoint le camp du président de la République, et plusieurs sénateurs.

Toutefois, seuls 18 députés ont signé le document portant création du Nouveau centre. Ainsi, Jean Dionis du Séjour et Philippe Folliot ont fait savoir qu'ils ne s'y associaient pas.

"Nous nous situons au sein de la majorité présidentielle", lit-on dans le document constitutif de la formation. "Nous y conservons et conserverons toute notre liberté et notre autonomie. Ce choix n'est pas un reniement, ni un ralliement à l'UMP", est-il souligné.

"Le centre sera capable de peser, à l'intérieur, sur une majorité présidentielle à dominante UMP : nous serons une force de proposition dans cette nouvelle majorité", est-il encore dit.

Hervé Morin, qui a annoncé l'ouverture d'un site internet et l'envoi d'un document à tous les candidats soutenus par Le nouveau centre pour les législatives, a précisé que la nouvelle formation serait dirigée de façon collégiale jusqu'à l'automne, date à laquelle se tiendra un congrès constitutif.

"Nous élirons alors un président, des vice-présidents, un secrétariat général", a-t-il dit, soulignant que le Nouveau centre aura pour trésorier le député Charles de Courson.


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !