Les Palestiniens favorable à un soutien international dans l'enquête sur la mort de Shireen Abu Akleh

Les Palestiniens favorable à un soutien international dans l'enquête sur la mort de Shireen Abu Akleh
Les Palestiniens favorable à un soutien international dans l'enquête sur la mort de Shireen Abu Akleh
Crédit photo © Reuters

RAMALLAH, Cisjordanie (Reuter) - L'Autorité palestinienne a déclaré samedi qu'elle accueillerait favorablement un soutien international dans l'enquête sur la mort d'une journaliste d'Al Jazeera, tandis que les autorités israéliennes ont annoncé enquêter sur les incidents qui se sont produits lors de ses funérailles.

Les autorités palestiniennes ont qualifié de meurtre la mort de Shireen Abou Akleh, qui couvrait un raid israélien en Cisjordanie occupée.

Israël a d'abord suggéré que les tirs palestiniens étaient peut-être en cause, mais certains responsables ont depuis déclaré qu'ils ne pouvaient pas exclure que ce soient les tirs israéliens qui l'aient tuée.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a fermement condamné le meurtre et a appelé à une "enquête immédiate, approfondie, transparente, juste et impartiale".

Hussein al Cheikh, un haut responsable de l'Autorité palestinienne, a déclaré sur Twitter que l'autorité accueillerait favorablement la participation de tous les organismes internationaux à son enquête.

Les Palestiniens ont toutefois rejeté une offre d'Israël de coopérer à l'enquête.

La police israélienne a déclaré samedi qu'elle avait tenté "d'organiser des funérailles calmes et dignes (...) et avait coordonné l'organisation des funéraires avec sa famille. Malheureusement, des centaines d'émeutiers ont tenté de saboter la cérémonie et de s'en prendre à la police".

Le ministre de la Sécurité intérieure, Omer Barlev, a déclaré avoir été nommé dans une commission pour conduire "une enquête approfondie sur ce qui s'est passé pendant les funérailles, afin de tirer les leçons de l'événement".

Les conclusions, selon la police, seront présentées dans les prochains jours.

(Reportage d'Ali Sawafta et Nidal al-Mughrabi; version française Nicolas Delame)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !