»
»
»
Consultation

Les objectifs d'Engie restent suspendus au nucléaire en Belgique

Les objectifs d'Engie restent suspendus au nucléaire en Belgique
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Engie a annoncé mercredi des résultats en croissance organique soutenue à fin septembre et a confirmé ses objectifs annuels, rappelant que ses performances dépendraient du nucléaire en Belgique.

Alors que six des sept réacteurs du pays sont aujourd'hui à l'arrêt, en raison notamment de la dégradation du béton de certains locaux, l'énergéticien français s'est toutefois dit confiant dans sa capacité à relancer comme prévu quatre unités d'ici la fin de l'année.

Le groupe, également très présent dans les services, a ainsi confirmé que son résultat net récurrent part du groupe devrait être compris en 2018 entre 2,45 et 2,65 milliards d'euros, l'indicateur étant toujours attendu dans le bas de la fourchette.

Engie continue aussi de viser un ratio dette nette financière sur Ebitda inférieur ou égal à 2,5 fois, ainsi qu'un dividende de 0,75 euro par action en numéraire, tandis que son Ebitda annuel sera comme prévu légèrement inférieur à l'estimation de 9,3 à 9,7 milliards d'euros précédemment annoncée à cause de l'arrêt prolongé de réacteurs nucléaires en Belgique.

Le taux de disponibilité des centrales nucléaires belges est désormais attendu à 52% pour 2018, ce qui induit une contribution financière négative des activités nucléaires prévue à -0,6 milliard d'euros au niveau de l'Ebitda du groupe en 2018.

"Des mesures importantes ont été prises pour résoudre (les) problèmes techniques ponctuels en coopération étroite avec les autorités belges, afin d'en compenser les effets financiers négatifs et de soutenir la Belgique afin de contribuer à garantir son approvisionnement électrique cet hiver", a rappelé Engie.

Après retraitement de ses résultats de 2018 pour tenir compte des cessions, le groupe enregistre à fin septembre un résultat opérationnel courant de 3,5 milliards d'euros (stable en données brutes, +7,7% en organique), un Ebitda de 6,5 milliards (-0,3% en brut, +5,0% en organique) et un chiffre d'affaires de 43,0 milliards (+0,4% en brut, +1,0% en organique).

PRODUCTION HYDROÉLECTRIQUE EN FORTE HAUSSE

Le résultat opérationnel courant et l'Ebitda sont ainsi conformes au consensus réalisé par Inquiry Financial pour Reuters.

A 9h32, le titre progressait de 1,6223% à 12,215 euros, surperformant l'indice CAC 40 (1,06%).

Engie a précisé que la croissance organique de son chiffre d'affaires s'expliquait majoritairement par la forte augmentation de la production d'électricité d'origine renouvelable, principalement hydraulique, en France et au Brésil, et par la mise en oeuvre de la régulation du stockage de gaz en France.

Au niveau de l'Ebitda, le groupe a bénéficié d'une bonne performance de ses activités d'achat et de vente d'énergie, liée notamment à un contexte de marché favorable en Europe, et de son programme d'économies.

Engie travaille actuellement à l'élaboration d'une nouvelle phase stratégique qu'il compte annoncer fin février 2019 lors d'un "capital markets day" très attendu par le marché.

L'Etat détient 24,1% de son capital, une participation qu'il pourrait réduire dans le sillage de la future loi pour la croissance et la transformation des entreprises (Pacte).

(Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com