»
»
»
Consultation

Les manifestations devront être déclarées, prévient Philippe

Les manifestations devront être déclarées, prévient Philippe
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Les manifestations de "Gilets jaunes" qui pourraient avoir lieu ce week-end devront être déclarées et se dérouler dans le calme, a prévenu mardi le Premier ministre Edouard Philippe, assurant que tous les moyens seraient déployés pour faire respecter l'ordre et la loi.

"Tous les Français ont le droit de manifester (...) mais tous les Français ont aussi droit à la sécurité, à circuler et à vivre normalement", a dit le chef du gouvernement lors d'une allocution à Matignon, trois jours après des violences inédites à Paris en marge d'une manifestation.

"Le gouvernement n'accepte pas les violences qui ont eu lieu samedi dernier contre les forces de l'ordre, contre les monuments nationaux et contre les commerces", a-t-il ajouté. "Ceux qui ont cassé ces lieux, ont cassé les biens des français, ce sont les impôts des Français qui seront utilisés pour réparer les dégâts et indemniser".

"Les auteurs de ces actes sont recherchés" et "seront punis", a-t-il assuré. "S'il y a une nouvelle journée de mobilisation samedi, elle doit être déclarée et elle doit se dérouler dans le calme. Le ministre de l'Intérieur mobilisera tous les moyens nécessaires pour faire respecter la loi et l'ordre".

Plusieurs appels à manifester samedi ont surgi sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Eric Drouet, un porte-parole des "Gilets jaunes", a relayé cet appel mardi quelques minutes après l'annonce, par Edouard Philippe, des mesures destinées à apaiser la colère des "Gilets jaunes".

"C'est malheureux mais (...) c'est le seul moyen de montrer que pratiquement tous les 'Gilets jaunes' ne sont pas du tout d'accord avec les mesures annoncées", a-t-il dit sur BFM TV. "Et de toute façon, ça continuera tant qu'il n'y aura pas de réels changements".

Au total, 412 personnes ont été interpellées dans la capitale samedi, dont 378 ont été placées en garde à vue dans des commissariats parisiens ou de proche banlieue. Selon le ministère de l'Intérieur, les heurts ont fait 133 blessés dont 23 parmi les forces de l'ordre.

(Marine Pennetier, édité par Myriam Rivet)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com