»
»
»
Consultation

Les "Gilets jaunes" reçus à Matignon en appellent à Macron

Les "Gilets jaunes" reçus à Matignon en appellent à Macron
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Reçus par le Premier ministre Edouard Philippe vendredi soir, six manifestants du mouvement des "Gilets jaunes" en ont appelé à Emmanuel Macron pour répondre à leurs revendications sur de nombreux sujets, du smic à la fiscalité en passant par l'aménagement du territoire.

S'exprimant devant la presse à l'issue de leur entrevue à Matignon, tous ont dit attendre beaucoup de l'intervention du chef de l'Etat prévue en début de semaine prochaine, au sortir d'un week-end où les autorités craignent des débordements violents après un mois de mobilisation dans tout le pays sur le thème du pouvoir d'achat.

"La clé, c'est le président de la République qui l'a", a déclaré Christophe Chalençon. "A lui d'agir en tant que patron de la Nation, père de la Nation."

"On lui demandé d'avoir quatre, cinq décisions très franches qui vont faire que les citoyens vont se reconnaître", a-t-il poursuivi. "Aujourd'hui ce n'est pas une révolution que nous voulons, c'est une évolution de la société. Elle doit se faire dans le calme, de manière pacifiste, comme le mouvement a été créé au départ. Je pense nous sommes sur le bon chemin".

Cette délégation dite des "Gilets jaunes libres" a été reçue au terme d'une semaine d'intenses manoeuvres de l'exécutif pour tenter de contenir une colère qui pourrait encore éclater samedi.

"On attend la parole du président maintenant", a dit Jacline Mouraud, l'une des figures du mouvement sans leader apparu il y a mois. "On est dans une urgence, il faut absolument que le président prenne en compte tout ce qu'on a fait remonter et on verra le résultat la semaine prochaine."

Reçu lui aussi, Benjamin Cauchy a fait une liste des sujets abordés avec le Premier ministre : smic, justice fiscale, évasion fiscale, concurrence fiscale entre pays européens, CSG sur les pensions de retraites, allocations adultes handicapés, aménagement du territoire, citoyenneté, introduction d'une dose de proportionnelle aux élections législatives, référendum d'initiative citoyenne.

"Nous avons tout mis sur la table. Nous avons surtout fait passer le message au Premier ministre que l'heure est grave et que c'est urgent", a-t-il résumé.

(Elizabeth Pineau, édité par Danielle Rouquié)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com