Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Les espoirs sur le commerce en soutien des places européennes

Les espoirs sur le commerce en soutien des places européennes
Crédit photo © Reuters

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi, rassurées par les déclarations de Pékin sur le commerce entre les Etats-Unis et la Chine laissant espérer un accord prochain entre les deux grandes puissances mondiales.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,41% à 5.890,99 points, un plus haut en clôture depuis 12 ans, et a brièvement dépassé le seuil des 5.900 points en séance.

Le Footsie britannique a gagné 0,13% et le Dax allemand s'est octroyé 0,83%, au plus haut depuis février 2018.

L'indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,49%, le FTSEurofirst 300 de 0,22% et le Stoxx 600 de 0,37%, à un plus haut de quatre ans.

Pékin et Washington se sont mis d'accord ces deux dernières semaines pour lever par étapes les taxes supplémentaires que les deux pays se sont mutuellement imposées ces derniers mois, a déclaré jeudi le ministère chinois du Commerce.

"Il y a encore des obstacles à franchir mais il est positif que non seulement des responsables américains soient optimistes mais que les négociateurs chinois envoient également des signaux encourageants", a déclaré Timme Spakman, économiste chez ING.

Cette annonce occulte partiellement les interrogations sur la date de la rencontre entre les présidents américain et chinois pour signer la "phase un" de l'accord, qui pourrait être reportée au mois de décembre selon un responsable de l'administration Trump.

Dans l'actualité monétaire, la Banque d'Angleterre (BoE) a maintenu sans surprise le statu quo mais deux membres du comité de politique monétaire ont voté en faveur d'une baisse de son taux directeur en raison de la multiplication des signes de ralentissement économique.

VALEURS EN EUROPE

En Bourse en Europe, la détente sur le front commercial a profité surtout au secteur automobile, dont l'indice Stoxx a gagné 1,65%.

Le compartiment des transports et du tourisme (+1,25%) a été soutenu à la fois par Lufthansa (+6,84%), qui a annoncé un plan de réduction de ses coûts afin de doper ses bénéfices et par Sodexo (+5,86%), qui a publié des résultats annuels en hausse.

Engie (-4,43%) a accusé la plus forte baisse du SBF 120, les prévisions du groupe pour son activité de "Solutions clients" ayant déçu certains investisseurs.

A WALL STREET

A Wall Street, les indices Dow Jones, le S&P-500 et le Nasdaq Composite ont inscrit des plus hauts records, portés par la perspective d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine et des résultats d'entreprises solides.

Le secteur technologique, sensible au thème du commerce USA-Chine, affichait l'une des plus fortes hausse avec un gain de 0,99%. Il profitait aussi des prévisions meilleures que prévu du groupe Qualcomm qui bondit de 7,88%, à un plus haut historique.

LES INDICATEURS DU JOUR

Du côté de la conjoncture en Europe, l'Allemagne a connu en septembre une baisse plus forte que prévu de sa production industrielle. Pour ne rien arranger, la Commission européenne a abaissé ses prévisions de croissance dans la zone euro pour cette année et l'an prochain.

Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué plus que prévu la semaine dernière, ce qui concorde avec la vigueur du marché du travail et la croissance continue de l'emploi.

TAUX L'amélioration du sentiment de marché fait remonter les rendements obligataires, celui des Treasuries à dix ans gagnant plus de 10 points de base (pdb) à 1,93%, au plus haut depuis début août.

En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans a fini en nette hausse (+7pdb), porté par l'optimisme ambiant sur le commerce. Il a terminé à -0,24%, un niveau qu'il n'avait pas atteint depuis mi-juillet. Son équivalent français est repassé au-dessus de zéro (+0,04%) pour la deuxième journée de suite.

CHANGES

Le dollar reprend 0,25% face à un panier de devises de référence et l'euro recule à 1,104.

La livre sterling recule face au dollar et a atteint brièvement un creux de deux semaines en réaction à la publication du communiqué de politique monétaire de la BoE, qui montre que certains de ses membres ont voté pour un assouplissement monétaires.

Selon le baromètre BoEWatch de CME Group, la probabilité d'une baisse de taux en mars a augmenté à 37%, contre 25% mercredi.

"Ces deux votes surprenants en faveur d'une baisse de taux expriment l'inquiétude face aux risques nationaux et internationaux. Compte tenu de la situation économique du Royaume-Uni, cela se comprend," a commenté Neil Jones chez Mizuho.

PÉTROLE

Les cours pétroliers prennent plus de 1% après les annonces de la Chine sur les négociations commerciales qui font espérer la conclusion prochaine d'un accord avec les Etats-Unis.

Le Brent évolue autour de 62,50 dollars le baril et le brut léger américain est proche de 57,40 dollars.

MÉTAUX

Comme les Treasuries, l'or est délaissé: le cours de l'once recule à un plus bas d'un mois, sous 1.470 dollars.

"Les développements sur le commerce sino-américain suscite de l'excitation et cela réduit l'appétit pour les actifs refuges", a expliqué l'analyste Lukman Ottunuga chez FXTM.

(Édité par Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com