Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Les escrocs présumés à l'Euro Millions restent en garde à vue

Les escrocs présumés à l'Euro Millions restent en garde à vue
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - La garde à vue de trois personnes soupçonnées d'avoir floué de 35,5 millions d'euros de gains un parieur du jeu Euro Millions a été prolongée mercredi à Paris, apprend-on de source judiciaire.

La Française des Jeux, organisatrice du Jeu Euro Millions, a annoncé dans la foulée un renforcement de l'information des parieurs avec l'installation de terminaux optiques.

Les trois suspects interrogés par la police, un couple de buralistes parisiens et un complice présumé, seront présentés d'ici jeudi à la juge Sylvia Caillard. Elle instruit un dossier ouvert le 19 juin pour "escroquerie et abus de confiance" après une plainte de la Française des jeux.

Les policiers de la sous-direction des jeux, aux Renseignements généraux, soupçonnent le trio d'avoir détourné deux grilles gagnantes, identiques, validées le 11 mai à Paris dans un café-tabac du XVe arrondissement.

Le jeu Euro Millions est un loto européen qui fonctionne par tirage au sort de grilles où les parieurs doivent cocher, dans la version simple, cinq numéros et deux étoiles, pour une mise de deux euros.

Le gagnant, qui avait tenu à rester anonyme, s'était fait remarquer en faisant virer 30 millions d'euros au bénéfice d'un couple, trois jours après avoir encaissé ses gains.

Ce couple s'est révélé être celui qui gère le bureau de tabac du XVe arrondissement, rue des Entrepreneurs, où les grilles gagnantes avaient été validées.

L'enquête, menée avec l'appui des ordinateurs de la Française des jeux, a montré qu'un autre homme jouait depuis longtemps dans ce débit de tabac avec la même grille, gagnante le 11 mai, et qu'il avait continué à jouer cette même grille chaque semaine, après le jour où elle était sortie.

"QUELQUE CHOSE DE TRES PARTICULIER"

"Très vite, on a eu des éléments d'information confidentiels, d'autres qui sont liés à ce que nous observions dans notre informatique, c'est-à-dire que la combinaison gagnante était rejouée. Ce qui est un peu curieux quand vous venez de gagner 35 millions d'euros", a déclaré Christophe Blanchard-Dignac, président de La Française des Jeux, interrogé dans le journal de la mi-journée sur France 2.

"Nous avons pu mettre en place avec la police un système de traçage dans tout notre réseau informatique pour trouver cette combinaison car ce joueur - j'ai la conviction qu'on a trouvé le bon gagnant - jouait quelque chose de très particulier. Il n'y avait que lui qui jouait ça", a-t-il ajouté.

Ce "vrai" gagnant a été informé lundi de son infortune par les policiers qui l'ont retrouvé au bureau de tabac, lorsqu'il misait à nouveau la même combinaison. Il a fait un léger malaise cardiaque, sans gravité.

La Française des jeux fera tout pour qu'il récupère ses gains, a dit son avocat, Me Thierry Herzog, à la presse. Ce point pourrait être compliqué, car la restitution des sommes ne sera pas immédiate en raison de l'enquête judiciaire.

"Nous allons nous mobiliser pour qu'il récupère son gain, évidemment. C'est notre mission. Nous sommes au service de la protection des joueurs", a affirmé Christophe Blanchard-Dignac, au micro d'Europe 1.

Sur France 2, il a annoncé que la société allait installer 25.000 lecteurs optiques dans divers points de vente pour que chaque joueur puisse "vérifier par lui-même s'il a gagné ou pas".

"Très vite il saura combien il a gagné. Si cet appareil n'est pas branché eh bien le terminal de jeux est bloqué", a ajouté Christophe Blanchard-Dignac.


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !