Les entreprises n'anticipent pas de boucle prix-salaires, selon la Banque de France

Les entreprises n'anticipent pas de boucle prix-salaires, selon la Banque de France
Les entreprises n'anticipent pas de boucle prix-salaires, selon la Banque de France
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Les chefs d'entreprise en France ne semblent pas pour l'instant s'attendre à une spirale d'augmentation des prix et des salaires même si leurs anticipations en matière d'inflation sont élevées, montre une enquête trimestrielle de la Banque de France publiée jeudi.

La Banque de France a lancé en novembre dernier une enquête auprès de 1.700 chefs d'entreprise au sujet des tendances qu'ils observent en matière d'évolution des prix afin de moins dépendre des réactions des marchés financiers en matière d'anticipation de l'inflation.

Publiant pour la première fois les résultats de cette enquête, l'institut dirigé par François Villeroy de Galhau souligne que la médiane des anticipations d'inflation à un an de ces chefs d'entreprise interrogés fin mai et début juin se situe à 5,0%, contre 3,0% en novembre dernier.

A un horizon à trois à cinq ans, cette anticipation d'inflation est toutefois ramenée à 3,0% et environ 35% des chefs d'entreprise interrogés la voient même à environ 2,0%, soit l'objectif à moyen terme de la Banque centrale européenne.

L'anticipation médiane de la croissance des salaires à un an s'élève pour sa part à 3,0% désormais, contre 2,4% en novembre.

"Ces anticipations sur les salaires demeurent inférieures à celles sur l'inflation générale au même horizon d'un an et ne semblent pas indiquer de déclenchement d'une boucle prix-salaires", déclare la Banque de France.

Cette dernière précise que son enquête a été menée avant l'annonce le 9 juin par la Banque centrale européenne d'une normalisation de sa politique monétaire, ce qui devrait, selon la Banque de France, "contribuer à réancrer progressivement les anticipations d'inflation".

(Reportage Leigh Thomas, version française Bertrand Boucey, édité par Sophie Louet)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !