Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Les députés font leur rentrée

Les députés font leur rentrée

par Emile Picy

PARIS (Reuters) - Les parlementaires ont effectué leur rentrée mardi à l'ouverture de la XIIIe législature marquée par l'élection du président de l'Assemblée nationale et au Sénat par l'examen de conventions internationales.

Les députés élus ou réélus lors des élections législatives des 10 et 17 juin se sont retrouvés à 15h00 dans l'hémicycle pour élire leur président.

Une élection sans surprise puisque le groupe UMP, qui détient à lui seul la majorité absolue, a désigné mercredi dernier son candidat, Bernard Accoyer.

Comme le prévoit le règlement, le doyen d'âge, l'UMP Loïc Bouvard, 78 ans, a prononcé une brève intervention avant d'inviter l'Assemblée à élire son président. Il était entouré des six plus jeunes députés, le benjamin étant Olivier Dussopt, 28 ans.

Après son élection, le nouveau président devait s'adresser à ses collègues, comme le prévoit la tradition.

Du côté du Sénat, plusieurs conventions internationales devaient être examinées dès mardi après-midi.

Le secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement, Roger Karoutchi, a dit aborder cette législature "dans un état d'esprit tout à fait serein".

SESSION EXTRAORDINAIRE

"On va commencer, évidemment, par une session extraordinaire qui, par définition, va être un peu lourde", a-t-il déclaré dans les couloirs du Palais-Bourbon. "Mais ça doit nous permettre de faire avancer, de dire aux Français : 'les promesses de la campagne électorale vont être tenues'".

"Pour le reste, nous aborderons la session, de manière générale, dans un état d'esprit d'ouverture, de volonté de dialogue avec l'opposition, volonté de faire bouger les lignes", a-t-il ajouté.

En ce jour de rentrée, les couloirs du Palais-Bourbon ont connu une grande affluence surtout à mi-journée lorsque les députés socialistes - environ 200 - se sont rendus à la salle des fêtes de l'hôtel de Lassay pour se réunir alors qu'en sortaient leurs collègues UMP, très nombreux eux aussi puisqu'ils sont environ 300.

La session ordinaire, comme le prévoit la Constitution, doit s'achever le 30 juin. Une session extraordinaire sera prochainement convoquée par le président de la République pour tout le mois de juillet, jusqu'aux premiers jours d'août.

Ce n'est que mardi prochain, le 3 juillet, que les députés entreront dans le vif du sujet avec la déclaration de politique générale du Premier ministre, François Fillon, qui engagera la responsabilité de son gouvernement en vertu de l'article 49 alinéa 1 de la Constitution.

Là aussi, pas de surprise sur ce "vote de confiance" du fait de la majorité absolue du groupe UMP et du groupe Nouveau Centre, qui avec ses 22 élus, a réaffirmé son ancrage dans la majorité présidentielle.

Le lendemain, le 4 juillet, les députés engageront l'examen du projet de loi travail-emploi-pouvoir d'achat, le "paquet fiscal". Les sénateurs se pencheront sur le texte relatif aux peines planchers pour les récidivistes.


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !