Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Les craintes d'une "deuxième vague" devraient freiner Wall Street

Les craintes d'une "deuxième vague" devraient freiner Wall Street
Crédit photo © Reuters

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue prudente et les Bourses européennes, après une brêve incursion en territoire positif, reculent jeudi à mi-séance dans la crainte qu'une augmentation des cas d'infection au coronavirus n'entrave la reprise de l'économie mondiale.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,1% pour le Nasdaq mais en repli de 0,1 pour le Dow Jones et le S&P-500.

À Paris, le CAC 40 perd 0,49% à 4.971,59 points vers 11h50 GMT. À Francfort, le Dax abandonne 0,31% et à Londres, le FTSE lâche 0,08%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,37%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,16% et le Stoxx 600 de 0,23%.

Les places européennes ont brièvement basculé en hausse, emboîtant le pas des futures sur indices américains, après l'annonce par l'épidémiologiste en chef du Centre chinois de prévention et de contrôle des maladies que la résurgence de l'épidémie due au coronavirus à Pékin était maîtrisée.

Mais ces déclarations n'ont pas rassuré durablement des investisseurs inquiets de l'évolution préoccupante de l'épidémie dans la capitale chinoise, aux Etats-Unis et en Russie ou encore en Allemagne, suscitant la crainte que la reprise rapide de l'économie soit compromise.

La suite de la séance en Europe sera animée par la réunion de politique monétaire de la Banque d'Angleterre (BoE) dont les décisions sont attendues à 11h00 GMT. Le marché table sur un maintien de son taux directeur à 0,1% et une augmentation de son programme de rachat d'obligations pour protéger l'économie britannique des répercussions de la pandémie.

"Si la banque centrale souhaite continuer sa stratégie de racheter plus de dette publique que le Trésor britannique n'en vend et de maintenir le niveau de rachats d'actifs constant, nous estimons qu'elle va devoir augmenter l'enveloppe totale du QE d'environ 150 milliards de livres, ce qui permettrait au programme de courir jusqu'en septembre. En outre, le marché surveillera de très près toute référence aux taux négatifs (...) mais il est fortement improbable qu'elle soit mise en oeuvre prochainement," ont déclaré les économistes de Saxo Banque.

Aux Etats-Unis, les investisseurs prendront connaissance à 12h30 GMT des inscriptions hebdomadaires au chômage et de l'indice d'activité dans la région de Philadelphie.

VALEURS EN EUROPE

Les plus fortes baisses sectorielles en Europe sont pour les compartiments les plus exposés aux risques d'une reprise moins soutenue qu'anticipé: l'indice Stoxx de l'énergie abandonne -0,82%, celui des matières premières (-0,66%), celui de l'industrie (-0,51%).

A Paris, les replis les plus marqués du CAC 40 sont pour ArcelorMittal, qui cède 3,58%, Airbus (-2,92%) et Safran (-2,07%).

Wirecard, le groupe allemand de services financiers, chute de 50,25% après avoir de nouveau repoussé la publication de ses résultats annuels 2019, arguant que le cabinet d'audit EY (Ernst & Young) avait besoin de plus de temps pour lever les doutes qui pèsent sur ses comptes.

Toujours à Francfort, le groupe de mode en ligne Zalando gagne 6,84% après avoir annoncé mercredi des prévisions trimestrielles supérieures aux attentes.

Egalement en hausse, Fnac Darty gagne 2,77% après avoir fait état d'un bond de ses ventes en ligne en avril et d'un rebond des ventes en magasins en mai

CHANGES

Peu de variations animent le marché des changes où le dollar est stable face à un panier de devises de référence dont l'euro, qui se traite à 1,1251 dollar.,

La livre sterling en revanche perd environ 0,5% face au dollar et à l'euro avant les annonces de la Banque d'Angleterre.,

TAUX

L'aversion au risque favorise la baisse des actions et également un retour sur le marché obligataire où les rendements sont en léger repli. Celui du Bund allemand à dix ans recule à -0,435% et son équivalent français à -0,0566%.,.

La Banque centrale européenne a par ailleurs annoncé que les banques de la zone euro lui avaient emprunté un montant record de 1.310 milliards d'euros dans le cadre des opérations de refinancement à plus long terme ciblées (TLTRO).

Aux Etats-Unis, le rendement des Treasuries à dix ans cède deux points de base à 0,7117%..

PÉTROLE

Les cours du brut repartent en hausse au lendemain de l'annonce par l'Agence américaine d'information sur l'énergie d'une baisse surprise des stocks d'essence et de produits distillés.

Le Brent est pratiquement gagne 1,25% au-dessus de 41 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 1,05% à 38,36 dollars.

(édité par Patrick Vignal)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !