»
»
»
Consultation

Les Bourses hésitantes à l'ouverture, Air France plonge

Les Bourses hésitantes à l'ouverture, Air France plonge
Crédit photo © Reuters

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes cherchent une tendance lundi en début de séance, partagées entre l'apaisement des craintes d'un durcissement monétaire et la persistance des tensions commerciales et diplomatiques.

Aux valeurs à Paris, Air France perd 13,46% en début de séance, la plus forte baisse de l'indice large européen Stoxx 600, après la démission de son PDG, Jean-Marc Janaillac, à la suite du rejet par référendum par les salariés d'Air France d'un projet d'accord salarial.

L'indice CAC 40 cède 0,12% à 5.509,57 points vers 07h35 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,13%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro perd 0,15%, le FTSEurofirst 300 prend 0,04% et le Stoxx 600 gagne 0,06%.

La Bourse de Londres est fermée pour cause de jour férié.

Le rapport mensuel sur l'emploi publié vendredi par le département du Travail montre que les salaires ont à peine progressé le mois dernier aux Etats-Unis, ce qui atténue pour un temps les peurs d'une montée des pressions inflationnistes et suggère que la Réserve fédérale restera sur une trajectoire de resserrement graduel de sa politique.

Le climat global reste tendu par ailleurs avec les risques de conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis mais aussi les querelles diplomatiques autour de l'accord sur le programme nucléaire iranien, Donald Trump ayant donné jusqu'au 12 mai aux signataires européens de ce texte pour en "réparer les affreuses erreurs".

Les inquiétudes sur un ralentissement de la croissance en Europe ont été alimentées en outre par l'annonce d'un recul inattendu des commandes à l'industrie allemande au mois de mars.

SOCGEN RECULE SUR UN ABAISSEMENT DE RECOMMANDATION

Du côté des valeurs européennes, Nestlé prend 0,58% dans les premiers échanges après l'annonce par le groupe d'un accord à 7,15 milliards de dollars (5,98 milliards d'euros) avec Starbucks pour la commercialisation d'une vaste gamme des produits du spécialiste américain du café hors de ses points de vente.

A Paris, la plus forte baisse du CAC 40 est pour Société générale, qui perd 1,36% après un abaissement de recommandation par Morgan Stanley, passé à "pondération en ligne" contre "surpondérer".

La Bourse de Tokyo a fini quasiment inchangée, l'apaisement des craintes d'un durcissement monétaire aux Etats-Unis compensant les effets négatifs de la vigueur du yen sur les valeurs exportatrices.

L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) progresse pour sa part de 0,15%.

Apple et d'autres valeurs technologiques ont permis vendredi à Wall Street de terminer en hausse avec des gains de plus de 1% pour les trois grands indices.

Sur le front du pétrole, les cours continuent de grimper sous l'effet de la réduction de la production au Venezuela et dans la perspective de nouvelles sanctions américaines contre l'Iran. Le baril de brut léger américain a dépassé 70 dollars et le Brent de la mer du Nord se traite autour de 75,40 dollars.

Sur le marché des changes, le dollar poursuit son rebond face à un panier de devises de référence (+0,15%) et l'euro s'enfonce un peu plus sous le seuil de 1,20 dollar, autour de 1,193.

(Édité par Nicolas Delame)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com