Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Les Bourses européennes en hausse prudente avant le rapport sur l'emploi

Les Bourses européennes en hausse prudente avant le rapport sur l'emploi
Crédit photo © Reuters

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en légère hausse vendredi en début de séance dans l'attente du rapport mensuel sur l'emploi américain, alors que le marché anticipe une nouvelle baisse de taux aux Etats-Unis.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,23% à 5.451,5 points vers 08h15 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,12% et à Londres, le FTSE s'octroie 0,43%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,19%, le FTSEurofirst 300 de 0,33% et le Stoxx 600 de 0,26%.

Le principal rendez-vous de la journée est fixé à 12h30 GMT pour la publication du rapport sur l'emploi en septembre aux Etats-Unis qui indiquera si le ralentissement de l'activité du secteur manufacturier comme des services a eu des répercussions sur le marché du travail.

Les économistes prévoient 145.000 créations de postes, après les 130.000 du mois précédent, alors que la moyenne des douze derniers mois s'établit à 173.000.

L'accumulation des signes de ralentissement économique a poussé les investisseurs à revoir leurs anticipations en matière d'évolution des taux d'intérêt. Selon le baromètre FedWatch de CME Group, les marchés évaluent désormais à 88% la probabilité d'une baisse de taux de 25 points de base de la part de la Fed à la fin du mois contre 49% la semaine dernière.

Dans ce contexte, les investisseurs suivront avec attention le discours à 18h00 GMT du président de la Réserve fédérale (Fed) Jerome Powell lors d'un colloque sur l'emploi et les prix.

"Les investisseurs doivent être prudents, le comité de politique monétaire de la Fed est toujours extrêmement divisé sur l'éventualité d'une nouvelle réduction de taux", rappelle Michael Hewson de CMC Markets, faisant référence au président de la Fed de Boston, Eric Rosengren, et à son homologue de Kansans City, Esther George, considérés comme des partisans de l'orthodoxie monétaire.

"Compte tenu des données économiques récentes, il faudra suivre de près tout changement de ton dans le discours d'Eric Rosengren [prévu à 12h30 GMT]", ajoute-t-il.

Dans le volet commercial entre Washington et Bruxelles, le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a annoncé vendredi que l'Union européenne allait prendre des mesures de rétorsion en réponse aux droits de douanes que prévoient d'imposer à la mi-octobre les Etats-Unis sur 7,5 milliards de dollars d'importations européennes.

Quelques heures plus tôt, le conseiller économique de la Maison blanche a prévenu qu'il n'y aurait pas de représailles européennes menant à une "surenchère" puisque les Etats-Unis se conformaient aux règles de l'OMC.

VALEURS

L'indice Stoxx de la technologie (+0,62%) signe l'une des plus fortes hausses sectorielles, soutenu par une information du journal Nikkei Asian Review qui rapporte qu'Apple a demandé à ses fournisseurs d'augmenter la production de l'iPhone 11 d'environ 10%, en raison d'une demande meilleure que prévu.

STMicroelectronics, AMS et Dialog Semiconductor gagnent entre 2,11% et 3,21%.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei a gagné 0,32%.

La Bourse de Hong Kong a reculé de 1% et a atteint en séance un creux d'un mois, alors que le gouvernement a annoncé la mise en place des lois d'urgence pour faire face à la contestation qui ébranle depuis des semaines le territoire semi-autonome chinois.

À WALL STREET

La Bourse de New York a rebondi jeudi, la publication de l'ISM des services, tombé à un plus bas de trois ans, nourrissant l'espoir d'un assouplissement de la politique monétaire de la Fed.

L'indice Dow Jones a gagné 0,47%. Le S&P-500, plus large, a pris 0,8% et le Nasdaq Composite a avancé de 1,12%.

En Bourse, Microsoft (+1,2%) et Facebook (+2,7%) ont été les deux plus importants contributeurs à la hausse du S&P-500.

TAUX

S'il favorise la hausse des actions, la perspective d'un assouplissement monétaire aux Etats-Unis se traduit par une baisse des rendements obligataire: le 10 ans américain reflue à 1,5255% proche d'un plus bas d'un mois et son équivalent allemand perd près de deux points de base, à -0,595%.

CHANGES

Le dollar se stabilise vis-à-vis d'un panier de devises de référence en attendant les chiffres de l'emploi.

L'euro grappille 0,06% à 1,0971 dollar.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en légère hausse mais ils se dirigent vers leur pire semaine depuis décembre en raison des inquiétudes que fait peser le ralentissement de la croissance mondiale sur la demande de brut.

Le contrat novembre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,38% à 52,65 dollars le baril. Le contrat décembre sur le Brent gagne 0,38% à 57,93 dollars.

(Édité par Patrick Vignal)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com