»
»
»
Consultation

Les Bourses en Europe varient peu, pause à Wall Street

Les Bourses en Europe varient peu, pause à Wall Street
Crédit photo © Reuters

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé mercredi avec des variations modestes, à 48 heures de l'entrée en vigueur de nouveaux droits de douane américains sur des dizaines de milliards de dollars de produits chinois.

Un calme précaire a régné sur les marchés en l'absence de Wall Street, fermée pour cause de fête nationale (Independence Day), alors que Washington se prépare à appliquer vendredi des droits de douane supplémentaires sur 34 milliards de dollars (29 milliards d'euros) de produits en provenance de Chine.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,07% à 5.320,50 points. Le Footsie britannique a cédé 0,27% et le Dax allemand a reculé de 0,26%.

L'indice EuroStoxx 50 a pris 0,17%, le FTSEurofirst 300 le Stoxx 600 grappillant respectivement 0,05% et 0,06%.

Comme attendu, la Chine n'entend pas rester sans réaction face à la nouvelle offensive douanière des Etats-Unis: dès minuit vendredi, des droits de douane s'appliqueront à l'entrée en Chine sur 34 milliards de dollars de produits américains, assure-t-on de source proche du dossier à Pékin.

"Il y a beaucoup d'inquiétude concernant les effets de long terme d'une guerre commerciale mais si l'on regarde les indicateurs économiques, il ne sont pas si mauvais que ça", fait remarquer l'analyste Michael Hewson (CMC Markets).

"Il y aura un effet, mais entraînera-t-il l'économie mondiale dans la récession? Pas dans l'immédiat".

Autre dossier préoccupant aux yeux de nombreux investisseurs: l'interdiction faite par la justice chinoise au groupe américain de semi-conducteurs Micron Technology de vendre 26 de ses produits sur le marché chinois, le premier du monde pour les mémoires. Micron est accusé d'avoir enfreint plusieurs brevets détenus par le taïwanais United Microelectronics (UMC).

Le titre Micron a chuté de 5,5% mardi sur le Nasdaq. Mercredi en Europe, STMicroelectronics a perdu 2,80%, ASML 1,26% et Infineon 1,87%.

L'indice Stoxx des hautes technologies a abandonné 1,33%, le recul sectoriel le plus marqué du jour.

ALTICE EUROPE DÉCROCHE, CASINO FLAMBE

L'une des plus fortes baisses du Stoxx 600 est pour Altice Europe, qui a chuté de 5,25%. Plusieurs traders ont évoqué les propos du directeur général du groupe assurant que la filiale SFR, en difficulté, n'était pas à vendre.

La progression la plus spectaculaire du Stoxx 600 est pour Casino, qui a grimpé de 5,83% après l'annonce du franchissement par Goldman Sachs du seuil de 5% du capital du distributeur français et une note de Deutsche Bank prédisant de bons résultats au deuxième trimestre.

Les secteurs défensifs des télécoms et de l'immobilier ont pris respectivement 1,77% et 0,73%. A Paris, Orange (+2,20%) a fini en tête du CAC 40.

Les cours du pétrole restant proches de leurs pics récents après les chiffres hebdomadaires de l'American Petroleum Institute (API) montrant une baisse des stocks aux Etats-Unis.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) s'échange autour de 74 dollars le baril après avoir franchi mardi la barre des 75 dollars pour la première fois depuis fin 2014. Le Brent, lui, reste au-dessus de 77,50 dollars.

Sur le marché des changes, le dollar se stabilise face à un panier de devises de référence. Le billet vert est freiné à la fois par la fermeture des marchés américains et par la prudence à la veille de la publication du compte rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale.

L'attention des cambistes reste focalisée sur le yuan après ses pertes des dernières semaines: les déclarations des autorités chinoises mardi visant à l'évidence à rassurer les marchés semblent pour l'instant faire leur effet puisque le yuan se stabilise face au dollar, autour de 6,63 alors qu'il avait enfoncé mardi le seuil de 6,70 pour la première fois depuis 1994.

L'euro, lui, a effacé ses gains initiaux face au dollar pour revenir autour de 1,1637 après les chiffres définitifs de l'enquête PMI dans les services, ressortis en dessous des données "flash" en France mais un peu au-dessus pour l'ensemble de la zone euro.

La livre sterling est en hausse après un indice PMI au plus haut depuis huit mois qui suggère une accélération de la croissance, ce qui pourrait fournir à la Banque d'Angleterre un argument pour relever son taux directeur le mois prochain.

(Édité par Wilfrid Exbrayat)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com