Les actions s'offrent un rebond après la plus mauvaise séance de l'année

Les actions s'offrent un rebond après la plus mauvaise séance de l'année
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes amorcent un rebond mardi dans la matinée, effaçant une partie des lourdes pertes subies la veille par crainte que la montée des cas de COVID-19 puisse compromettre la reprise économique.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 1,33% à 6.379,91 points à 07h45 GMT après avoir cédé 2,54% la veille, sa plus forte baisse quotidienne depuis fin octobre, sous les 6.300 points.

À Francfort, le Dax prend 0,99% et à Londres, le FTSE avance de 1,23%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro s'octroie 1,16% et le FTSEurofirst 300 1,09%.

Le Stoxx 600 est en hausse de 1,03% après avoir affiché lundi sa plus forte baisse en une séance (-2,3%) depuis le 21 décembre.

A l'inverse de la journée de lundi, tous les indices sectoriels sont en hausse dans les premiers échanges. Le compartiment des ressources de base, plus forte hausse sectorielle, reprend 1,78% après avoir chuté de 3,84% la veille.

Les minières BHP et Anglo American prennent respectivement 1,96% et 1,71% après la parution des chiffres de leurs productions.

En tête du CAC 40, Alstom avance de 3,61% après avoir fait état d'un chiffre d’affaires du premier trimestre de 3,7 milliards d’euros, en hausse de 146% en données publiées, et d'un niveau de prises de commandes de 6,4 milliards d’euros.

Rémy Cointreau ne prend que 0,50% après avoir plus que doublé son chiffre d'affaires trimestriel, porté par la réouverture des bars et restaurants en Europe et la vigueur de la demande en Chine et aux États-Unis

La banque suisse UBS grimpe de 4,57% après la publication d'un bénéfice net trimestriel supérieur aux attentes. Il entraîne dans son sillage son rival Credit Suisse, en hausse de 1,8%.

Dans le rouge à la Bourse de Stockholm, Volvo cède 4,23% après la publication d'un résultat d'exploitation inférieur aux attentes et Electrolux chute de 8,71% après avoir averti que les problèmes d'approvisionnement auront plus d'impact au second semestre.

(Reportage Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !