»
»
»
Consultation

Les actions restent dans le rouge, les taux montent encore

Les actions restent dans le rouge, les taux montent encore
Crédit photo © Reuters

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes reculent vendredi en début de séance dans l'attente de la publication du rapport mensuel sur l'emploi et les salaires aux Etats-Unis, qui prend un relief tout particulier dans un contexte d'accélération de la remontée des rendements obligataires.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,31% à 5.393,96 points vers 07h45 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,51% et à Londres, le FTSE abandonne 0,49%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,3%, le FTSEurofirst 300 de 0,43% et le Stoxx 600 de 0,46%.

Les Bourses européennes ont clôturé sur une baisse marquée jeudi et Wall Street a suivi le mouvement, les actions continuant de reculer face à la remontée des rendements des emprunts d'Etat, un mouvement qui affecte particulièrement les marchés émergents.

TAUX

Les indicateurs économiques vigoureux des derniers jours et les commentaires enthousiastes de la Réserve fédérale sur la bonne santé de l'économie américaine ont ravivé les craintes d'une accélération de l'inflation, propulsant le rendement des Treasuries à 10 ans vers un pic de huit ans de 3,23%.

Les rendements obligataires dans la zone euro ont aussi monté, dans le sillage de leurs équivalents américains, ce qui n'a pas empêché le "spread transatlantique" - l'écart de rendement entre les dix ans américain et allemand - de s'élargir à 275 points de base, du jamais vu depuis trois décennies.

Les taux des emprunts d'Etat de référence progressent encore vendredi dans les premiers échanges, celui du Bund à dix ans prenant deux points de base à plus de 0,56%. Celui des Treasuries à dix ans se maintient pour sa part au-dessus de 3,21%.

À L'AGENDA

Dans ce contexte de remontée des taux, la séance de vendredi sera dominée par le rapport mensuel sur l'emploi américain du mois de septembre, attendu à 12h30 GMT. Selon le consensus Reuters, réalisé avant la publication des indicateurs de ces derniers jours, les économistes prévoient en moyenne 185.000 créations de postes après les 201.000 annoncées pour août, un retour du taux de chômage à 3,8%, son plus bas historique, et une croissance de 2,8% des salaires en rythme annuel, après 2,9%.

Robert Kaplan, président de la Fed de Dallas, participera à 16h30 GMT à une séance de questions-réponses avant une conférence à Waco (Texas), l'occasion peut-être pour ce banquier central de commenter la statistique, dont la composante des salaires sera étudiée avec soin sur les marchés.

VALEURS

En Bourse en Europe, le repli sectoriel le plus marqué est pour le compartiment des ressources de base (-2,02%) avec, à Paris, une baisse de 3,67% pour ArcelorMittal, lanterne rouge du CAC 40.

L'automobile (-1,07%) souffre également avec un repli de 1,91% pour Valeo> à Paris.

A la hausse, Eutelsat prend 4,96%, la plus forte hausse du SBF 120, des traders évoquant un relèvement de recommandation par Goldman Sachs.

À WALL STREET

La Bourse de New York a fini en net repli jeudi, quoiqu'au-dessus de ses plus bas du jour, affectée comme les autres places mondiales par la brusque accélération de la remontée des taux en prévision de nouvelles hausses des taux de la Réserve fédérale.

EN ASIE

La nervosité générale des marchés n'épargne pas l'Asie : la Bourse de Tokyo a perdu 0,8% et l'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) abandonne 0,66%.

Les Bourses de Chine continentale sont fermées mais pas celle de Hong Kong, qui ne recule que légèrement malgré des plongeons pour le fabricant d'ordinateurs Lenovo (-15,60%) et l'équipementier télécoms ZTE (-10,85%). Les investisseurs craignent pour leurs ventes après une information de Bloomberg selon laquelle les systèmes de certaines sociétés américaines abriteraient des processeurs malveillants chinois.

CHANGES

Le dollar progresse encore un peu après avoir atteint jeudi son plus haut niveau depuis le 20 août face à un panier de devises de référence.

L'euro, lui, oscille autour du seuil de 1,15 dollar après être tombé jeudi à 1,1460, son plus bas niveau depuis six semaines.

ÉMERGENTS

La hausse du dollar et des rendements des emprunts d'Etat américains continue de faire souffrir les marchés actions émergents, dont l'indice MSCI cède 0,65% et se dirige vers une chute de plus de 4% sur la semaine.

L'indice des monnaies émergentes s'équilibre pour sa part après son repli de la veille.

(Édité par Marc Angrand)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com