»
»
»
Consultation

Les actions montent, l'euro baisse, les PMI déçoivent

Les actions montent, l'euro baisse, les PMI déçoivent
Crédit photo © Reuters

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes montent modérément vendredi au début de la dernière séance d'une nouvelle semaine compliquée pour les marchés d'actions, tandis que l'euro baisse en réaction d'indicateurs de l'activité du secteur privé en Allemagne inférieurs aux attentes.

Les investisseurs guettent par ailleurs de nouveaux développements dans la confrontation entre Rome et Bruxelles sur le budget italien, en attendant le Conseil européen de dimanche et le sommet du G20, la semaine prochaine.

À Paris, l'indice CAC 40 prend 0,22% à 4.949,02 points vers 09h00 GMT après être monté jusqu'à 4.956,68. À Francfort, le Dax gagne 0,38% et à Londres, le FTSE avance de 0,3%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro progresse de 0,32%, le FTSEurofirst 300 de 0,28% et le Stoxx 600 de 0,24%.

Sur les quatre premières séances de la semaine, le CAC 40 a reculé de 1,73% et l'indice européen Stoxx 600 de 1,44%.

La séance de vendredi voit les investisseurs réagir à une premières estimation de l'évolution de l'activité du secteur privé au mois de novembre dans les économies de la zone euro, où la croissance se tasse.

Ces indices PMI "flash" pour l'Allemagne (comme pour l'ensemble de la zone euro) sont inférieurs aux attentes, pour le secteur manufacturier comme pour les services, ce qui a fait reculer l'euro et les rendements obligataires de référence de l'union monétaire.

L'économie allemande s'est contractée au troisième trimestre pour la première fois depuis les trois premiers mois de 2015, confirment par ailleurs les chiffres définitifs publiés vendredi.

LES VALEURS A SUIVRE :

, qui a reçu un peu de réconfort dans la tourmente entourant Carlos Ghosn sous la forme d'un relèvement de recommandation par Jefferies, à "acheter" contre "conserver", prend 3,13%, la plus forte hausse du CAC.

A la hausse également, le groupe minier Eramet bondit de 16,89% sur un relèvement de recommandation par Bank of America Merrill Lynch.

La tendance est soutenue par les banques, dont l'indice Stoxx prend 0,7%, porté notamment par Banco BPM, qui gagne plus de 3% sur fond d'espoirs d'avancée dans les discussions sur le budget italien.

A WALL STREET

Wall Street, fermée jeudi pour la fête de Thanskgiving, n'ouvrira que pour une demi-séance, la clôture étant avancée à 18h00 GMT. La séance devrait être calme puisqu'aucun indicateur américain ne figure à l'agenda en ce "Black Friday", qui donne le coup d'envoi à la période des achats de fin d'année.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo était fermée vendredi, jour férié au Japon. Pour le Nikkei, la semaine écourtée s'est soldée jeudi par un léger repli (-0,16%) après un recul de 2,56% la semaine précédente.

En Chine, l'indice SSE Composite de la Bourse de Shanghai a clôturé en baisse de 2,5%, pénalisé par la crainte qu'inspirent aux investisseurs les tensions sur le commerce. Il accuse sa plus lourde perte depuis le 18 octobre et porte à près de 22% sa chute depuis le début de l'année.

Les discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine doivent être équitables et bénéficier aux deux parties, a déclaré vendredi le vice-ministre chinois du Commerce, Wang Shouwen, à une semaine de la rencontre entre le président Xi Jinping et son homologue américain Donald Trump prévue à l'occasion du G20 à Buenos Aires.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement des emprunts d'Etat italiens à 10 ans poursuit son recul (de sept points de base à 3,35%) sur des couvertures de positions courtes et des espoirs d'accord entre l'Europe et Rome sur le budget italien.

Le rendement des titres italiens à deux ans, en baisse de près de dix points bas à 0,912%, s'achemine parallèlement vers son repli le plus marqué sur une semaine depuis début septembre, de l'ordre de 45 points.

Le rendement du Bund allemand à dix ans s'est orienté à la baisse après les PMI allemands, repassant sous 0,36%.

CHANGES

L'euro, qui avait progressé jeudi après l'annonce d'un accord de principe entre l'Union européenne et la Grande-Bretagne sur une déclaration portant sur l'avenir de leurs relations, et reparti à la baisse après les indices PMI "flash" allemands.

La monnaie unique se traite autour de 1,1375 dollar (-0,3%).

PÉTROLE

Le prix du baril baisse fortement, touchant des plus bas depuis fin 2017, toujours en raison des inquiétudes sur une surabondance de l'offre dans le sillage l'annonce d'une hausse des stocks de brut aux Etats-Unis.

Le brut léger américain perd plus de 2% pour redescendre vers 53 dollars et le Brent abandonne plus de 1%, repassant sous 63 dollars.

(Édité par Marc Angrand)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com