Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Les actions hésitent, le "reflation trade" marque une pause

Les actions hésitent, le "reflation trade" marque une pause
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes marquent une pause mardi à l'ouverture après avoir été portées la veille par les espoirs de reprise économique et de retour de l'inflation.

À Paris, l'indice CAC 40 prend 0,27% à 5.701,13 points vers 08h30 GMT, à la faveur de la progression de Total. À Francfort, le Dax cède 0,06% et à Londres, le FTSE recule de 0,19%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro grappille 0,09%, le FTSEurofirst 300 perd 0,13% et le Stoxx 600 est inchangé.

Les indices européens, tout comme les autres grands marchés actions, ont profité lundi de la poursuite du déploiement des vaccins, des données suggérant une tendance à la baisse du nombre d'infections dans plusieurs pays et de l'espoir suscité par le plan de relance de 1.900 milliards de dollars (1.575 milliards d'euros environ) de l'administration Biden, vu comme le moteur de la reflation attendue avec impatience par les investisseurs.

Les marchés asiatiques ont encore progressé mardi après les records inscrits à Wall Street mais les futures américains signalent un léger repli à l'ouverture.

VALEURS

Total figure dans le peloton de tête du CAC 40 avec un gain de 1,36% après avoir publié avant l'ouverture des résultats trimestriels en net recul au titre du quatrième tout en maintenant une nouvelle fois le niveau de son dividende.

A la hausse également, Scor gagne 4,19% après avoir annoncé mardi une hausse de ses primes de réassurance lors des renouvellements de janvier 2021 et dit anticiper une poursuite de l'amélioration du marché lors des prochains renouvellements en 2021 et en 2022.

Natixis a annoncé avoir demandé à Euronext Paris la suspension de son cours dans l'attente de la publication d'un communiqué.

Bloomberg a rapporté mardi en citant des sources proches du dossier que BPCE était en discussions avancées pour racheter les parts minoritaires de Natixis. Le groupe mutualiste pourrait faire une offre formelle dès cette semaine, indique l'agence.

A WALL STREET

Les trois principaux indices américains ont progressé mardi et signé des records en clôture, le S&P 500 et le Dow Jones enchaînant chacun leur sixième séance consécutive de hausse, la série de gains la plus importante depuis août dernier.

L'indice Dow Jones a gagné 0,76% à 31.385,76 points, le S&P-500 a pris 0,74% à 3.915,59 points et le Nasdaq Composite a gagné 0,95% à 13.987,64 points.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 0,4%, à un nouveau plus haut de 30 ans, portée par les solides publications de résultats et les espoirs de reprise économique.

En Chine, les places boursières ont été soutenues par la progression des valeurs liées aux métaux et aux terres rares.

L'indice CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale a pris 2,2% et l'indice Hang Seng de Hong Kong a gagné 0,5%.

CHANGES/TAUX

Le dollar poursuit son repli entamé vendredi après la publication d'un rapport mensuel sur l'emploi américain inférieur aux attentes pour janvier et évolue à un plus bas de plus d'une semaine face à un panier de devises de référence.

L'euro en profite pour avancer de 0,26% à 1,2079 dollar, au plus haut depuis le 2 février.

Du côté des cryptomonnaires, le bitcoin progresse encore (+1,73%) et évolue à plus de 47.000 dollars, un plus haut historique après les annonces lundi de Tesla qui a dit avoir investi environ 1,5 milliard de dollars (1,25 milliard d'euros) dans la cryptomonnaie et se préparer à l'accepter comme moyen de paiement pour ses voitures.

Sur le marché obligataire, le rendement des emprunts d'Etat américains à dix ans perd un point de base à 1,1482%. Il a atteint lundi un pic de 11 mois en séance à 1,20%, les acteurs du marché s'attendant à une hausse de l'inflation plus rapide que prévu en cas d'adoption du plan de relance budgétaire.

Son équivalent allemand est quasiment inchangé à -0,451%.

PÉTROLE

Les cours du brut évoluent à des plus hauts de 13 mois, soutenus par les espoirs de reprise économique et les réductions de production entreprises par les grands pays producteurs.

Le baril de Brent avance de 0,74% à 61,01 dollars et celui du brut léger américain (WTI) gagne 0,64% à 58,34 dollars.

(Patrick Vignal, édité par Blandine Hénault)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !