»
»
»
Consultation

Les actions grimpent, le pétrole et l'Italie en soutien

Les actions grimpent, le pétrole et l'Italie en soutien
Crédit photo © Reuters

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse lundi, le rebond des cours du pétrole et de bonnes nouvelles venues d'Italie favorisant un regain d'appétit pour le risque.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,97% à 4.994,98 points après avoir repassé en séance le seuil des 5.000 points pour la première fois depuis une semaine. Le Footsie britannique a pris 1,20% et le Dax allemand 1,45%.

L'indice EuroStoxx 50 a avancé de 1,13%, le FTSEurofirst 300 de 1,30% et le Stoxx 600 de 1,23%.

Les investisseurs ont salué des signes d'apaisement dans les négociations entre Rome et Bruxelles sur le déficit budgétaire italien ainsi que, mais avec beaucoup moins d'enthousiasme, la validation, dimanche, d'un accord sur le Brexit que Theresa May tentera de faire accepter par le Parlement britannique, ce qui est loin d'être gagné.

En Italie, le gouvernement de coalition discute d'une possible réduction de l'objectif de déficit 2019 autour de 2,0% au lieu de 2,4% afin d'éviter une procédure disciplinaire de Bruxelles, a-t-on appris lundi de source gouvernementale.

Dans ce contexte, la Bourse de Milan a gagné 2,77%, tirée par la hausse de ses valeurs bancaires.

Ces différents éléments relèguent pour un temps au second plan les craintes autour de la croissance mondiale et du commerce international.

Quand à Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, il n'a guère ému les marchés en déclarant que la croissance en zone euro avait perdu de son élan mais pas assez pour remettre en question le projet de la BCE d'arrêter progressivement son programme de stimulation de l'économie.

VALEURS

En Bourse en Europe, le secteur des banques (+2,56%) s'est distingué grâce au rebond des établissements financiers italiens. UniCredit, Intesa Sanpaolo, Mediobanca ou encore UBI Banca ont gagné de 4,5% à 6%.

L'indice des banques italiennes a pris 4,83%.

A Paris, Saint-Gobain a bondi de 4,06% après l'annonce d'un nouveau programme d'économies, d'une vaste réorganisation de ses activités et de la nomination de Benoît Bazin comme directeur général délégué.

Le secteur du pétrole et gaz a repris 2,17% à la faveur de la hausse des cours du brut. A Paris, TechnipFMC (+5,24%), a signé la plus forte hausse du CAC.

La progression sectorielle la plus spectaculaire est cependant pour le secteur des télécommunications, qui a pris 3,30% après l'annonce par des sources approchées par Reuters que la Commission européenne allait approuver sans condition le rachat par Deutsche Telekom (+1,02%) de la filiale aux Pays-Bas du suédois Tele2 (+9,03%).

À WALL STREET

A l'heure de la clôture en Europe, les indices de Wall Street gagnent de 1,3% à 1,7%, portés par le rebond du pétrole mais aussi par le commerce en ligne avec la progression des ventes sur internet pour le "Black Friday", en attendant les chiffres du "Cyber Monday". L'action Amazon progresse de près de 4%.

La Bourse de New York avait reculé vendredi avec la chute des cours du brut, le S&P-500 entrant en phase de correction pour la deuxième fois de l'année avec un recul de plus de 10% par rapport à son plus haut de clôture du 20 septembre.

PÉTROLE

Après leur plongeon de vendredi (près de 8% pour le brut texan, plus de 6% pour le Brent), les cours du pétrole regagnent autour de 3%. Le baril de Brent remonte ainsi vers 61 dollars, le brut léger américain (WTI) revenant pour sa part autour de 52 dollars.

La chute des cours du brut, qui ont perdu plus de 30% depuis leur point haut de début octobre, s'explique à la fois par une offre abondante, alimentée notamment par les Etats-Unis, et par les signes de ralentissement de la demande mondiale. La situation devrait pousser les pays de l'Opep à agir lors de leur prochaine réunion, le 6 décembre.

TAUX

Du côté de la dette souveraine, les signes de détente sur le front du budget italien favorisent un net repli des rendements obligataires du pays. Le taux à deux ans a ainsi perdu jusqu'à plus de 30 points avant de réduire ses pertes.

Aux Etats-Unis, le rendement des Treasuries à dix ans regagne deux points de base à 3,07% après avoir cédé du terrain, le récent regain d'aversion pour le risque ayant poussé les investisseurs vers les actifs refuges.

CHANGES

Les espoirs d'embellie sur la situation budgétaire de Rome ont favorisé un bref rebond de l'euro, qui a repris jusqu'à 0,2% face au dollar avant de se stabiliser autour de 1,1345.

De son côté, la livre sterling progresse à peine face au dollar, les cambistes accueillant sans effusions l'accord de dimanche sur le Brexit.

(Édité par Marc Angrand)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com