Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Les actions en Europe patinent sous les orages

Les actions en Europe patinent sous les orages
Crédit photo © Reuters

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé jeudi sur des variations infimes après avoir effacé leurs gains au fil de la séance dans un environnement de marché troublé par la persistance du risque sanitaire et des tensions entre les Etats-Unis et la Chine sur fond de doutes grandissants sur la vigueur de la reprise économique.

À Paris, le CAC 40 a cédé 0,07% à 5.033,76 points, le Footsie britannique a grappillé 0,07% et le Dax allemand a clôturé quasiment inchangé (-0,01%).

L'indice EuroStoxx 50 a pris 0,03%, le FTSEurofirst 300 0,09% et le Stoxx 600 0,06%.

Longtemps portés par des résultats d'entreprises bien accueillis dans l'ensemble, les indices ont vacillé après l'annonce d'une augmentation du nombre des inscriptions au chômage aux Etats-Unis la semaine dernière montrant que le rebond de l'emploi bat de l'aile au moment où les contaminations au Covid-19 battent des records dans plusieurs Etats américains.

La situation reste tendue parallèlement sur le front géopolitique avec la menace de Donald Trump d'ordonner des fermetures supplémentaires de consulats chinois aux Etats-Unis après avoir sommé Pékin de fermer celui de Houston, au Texas.

Pas d'éclaircie non plus sur le front du Brexit, où la Grande-Bretagne et l'Union européenne (UE) s'opposent sur les chances de parvenir à un accord sur leur future relation, Bruxelles jugeant "improbable" un tel accord à ce stade mais Londres espérant y parvenir en septembre.

VALEURS

Ce contexte tendu n'a pas empêché Publicis de se distinguer avec un bond de 8,01% après avoir publié des résultats semestriels moins mauvais que ce que redoutaient les marchés..

Très entouré également, Pernod Ricard a gagné 2,46% après avoir revu en hausse sa prévision de résultat opérationnel courant annuel.

Contre la tendance, Dassault Systèmes, lanterne rouge du CAC, a cédé 3,78% après avoir publié un chiffre d'affaires légèrement inférieur aux attentes.

Ailleurs en Europe, Unilever a grimpé de 7,88% à Londres, les ventes du géant des produits de grande consommation ayant reculé nettement moins qu'attendu sur fond de performances robustes en Amérique du Nord.

A Francfort, Daimler s'est octroyé 4,26% à la faveur d'une perte d'exploitation moins marquée que prévu et a porté l'indice Stoxx de l'automobile, qui a gagné 2,07%.

A WALL STREET

Les indices de Wall Street baissent modérément à l'heure de la fermeture en Europe, les investisseurs réagissant là aussi à une salve de publications trimestrielles d'entreprises.

La cote est animée en outre par les résultats de Microsoft, qui perd 1,83% après avoir annoncé une croissance des ventes inférieures à 50% pour sa plateforme dédiée à l'informatique dématérialisée ("cloud"), pour la première fois depuis sa création.

A la hausse, Twitter gagne 7,77% après avoir fait état de la plus forte croissance sur un an du nombre de ses utilisateurs susceptibles d'être touchés par les annonceurs.

Les contrats à terme sur les indices de référence se sont retournés à la baisse après la publication, une heure avant l'ouverture, des chiffres du chômage.

Les nouvelles applications ont atteint 1,416 million sur la semaine au 18 juillet contre 1,307 million la semaine précédente, montrent les données publiées jeudi par le département du Travail.

Il s'agit de leur première hausse depuis la semaine au 28 mars, lorsqu'elles avaient atteint un record de 6,867 millions en raison de la fermeture de larges pans de l'activité afin de lutter contre la propagation du coronavirus.

CHANGES/TAUX

Du côté des devises, l'euro prend 0,2%, à 1,159 dollar, après avoir atteint mercredi 1,16 dollar pour la première fois depuis octobre 2018 à la suite de l'adoption la veille par les dirigeants européens d'un plan de relance de 750 milliards d'euros.

L'"indice dollar", qui mesure les fluctuations de la monnaie américaine contre six autres devises de référence, cède 0,1%.

Sur le marché de la dette souveraine, le rendement du Bund à 10 ans prend un point de base à -0,48% après être tombé mercredi à un creux de deux mois à -0,498%. Son équivalent américain perd un point de base à 0,58%.

PÉTROLE

Les deux contrats de référence sur le brut reculent au lendemain de l'annonce d'une hausse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis

Le baril de Brent perd près de 1% pour redescendre sous 44 dollars et celui de brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) lâche 0,6% 41,65 dollars.

A SUIVRE VENDREDI:

La journée de vendredi sera marquée par la publication des résultats préliminaires des enquêtes auprès des directeurs d'achat (PMI) sur l'activité des économies de la zone euro au mois de juillet.

(édité par)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !