Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Les actions bien orientées mais la prudence s'impose toujours

Les actions bien orientées mais la prudence s'impose toujours
Crédit photo © Reuters

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en hausse en début de séance vendredi, dans le sillage de Wall Street la veille, l'assouplissement des règles encadrant les investissements des banques ayant ravivé l'espoir d'une reprise économique rapide, malgré la persistance du risque d'une résurgence de la pandémie de coronavirus.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,58% à 4.946,90 points à 08h05 GMT. A Londres, le FTSE 100 prend 1,09% et à Francfort, le Dax avance de 0,31%.

L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,41%, le FTSEurofirst 300 de 0,79% et le Stoxx 600 de 0,45%.

Ce dernier ramène ainsi à 1,1% son repli depuis le début de la semaine, tandis que le CAC 40 perd 0,65%.

Wall Street a applaudi jeudi la décision des autorités américaines de régulation bancaire d'assouplir la "règle Volcker". Mise en oeuvre après la crise financière de 2007-2009, cette règle restreignait la capacité des banques à s'engager dans des investissements à risque avec l'argent de leurs clients.

Côté européen, Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), a estimé lors d'un débat en ligne que "nous avons probablement passé le pire de la crise", tout en soulignant rester prudente en raison du risque d'une deuxième vague de la pandémie.

De fait, le nombre de nouveaux cas d'infection reste orienté à la hausse aux Etats-Unis, où le Texas a dû se résoudre à suspendre son déconfinement.

VALEURS

Les progressions sectorielles les plus marquées en Europe profitent au secteur des hautes technologies, dont l'indice Stoxx gagne 1,35%, et de l'industrie (+1,14%).

Celui du transport et du tourisme prend pour sa part 0,39%.

Air France-KLM s'adjuge 2,73% après l'obtention par sa branche néerlandaise, KLM, d'un prêt de 3,4 milliards d'euros grâce au soutien de l'Etat néerlandais.

A Francfort, Lufthansa abandonne en revanche 3,15%, cédant une partie de ses gains de la veille (+7,08%) après le feu vert de ses actionnaires au plan d'aide de neuf milliards d'euros négocié avec le gouvernement allemand.

Wirecard continue de chuter et cède 38,56%. Le titre du spécialiste du traitement des paiements au coeur d'un scandale comptable ne vaut plus que 2,17 euros, contre plus de 140 euros au plus haut fin avril.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei a terminé sur une progression de 1,13% dans le sillage de Wall Street, une progression tirée entre autres par les valeurs bancaires.

Sur l'ensemble de la semaine, le Nikkei a grappillé 0,14%.

Les marchés chinois sont restés fermés pour le deuxième jour consécutif en raison de jours fériés. A Hong Kong, l'indice Hang Seng a cédé 0,83% après l'adoption par le Sénat américain d'un projet de loi visant à sanctionner des individus et des entreprises considérés comme des soutiens à la restriction des libertés publiques sur le territoire autonome.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les principaux indices américains, orientés à la hausse en tout début de journée, évoluent désormais en territoire négatif et suggèrent pour l'instant un repli d'environ 0,3%.

Jeudi, l'indice Dow Jones a gagné 1,18% à 25.745,6 points, le S&P-500 a pris 1,09%, à 3.083,67 points et le Nasdaq Composite a progressé de 1,09% à 10.017,00 points.

Le sous-indice S&P des valeurs bancaires a grimpé de 3,57% à la faveur de l'annonce de l'assouplissement de la "règle Volcker".

TAUX

Les rendements obligataires de référence sont stables, à -0,472% pour le Bund allemand à dix ans et 0,6692% pour les Treasuries de même échéance.

La prudence de mise à la veille du week-end limite les mouvements malgré la progression des actions.

CHANGES

Signe que la prudence reste de mise pour au moins une partie des investisseurs, le dollar varie peu face à un panier de devises de référence (-0,11%) et conserve ainsi la majeure partie des gains (+0,8%) engrangés sur les deux séances précédentes.

L'euro se traite autour de 1,1225 dollar, un peu plus de 1% en dessous de son pic de mardi à 1,1348.

PÉTROLE

Le marché pétrolier, comme celui des actions, profite du regain d'optimisme sur la reprise économique, synonyme d'augmentation de la demande d'énergie.

Le Brent gagne 0,78% à 41,37 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,62% à 38,96 dollars.

(Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !