»
»
»
Consultation

Les actifs italiens et l'euro souffrent, les autres Bourses montent

Les actifs italiens et l'euro souffrent, les autres Bourses montent
Crédit photo © Reuters

par Blandine Henault

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en hausse lundi dans la matinée, à l'exception de Milan qui chute dans le sillage de la nouvelle envolée des rendements obligataires italiens alors que la perspective d'un gouvernement de coalition entre le Mouvement Cinq Etoiles (M5S) et la Ligue se rapproche.

Le risque politique italien pèse aussi sur l'euro, ce qui favorise paradoxalement les autres indices actions en Europe, soutenus par ailleurs par une nette détente des tensions commerciales entre Washington et Pékin.

À Paris, l'indice CAC 40 avance de 0,63% à 5.649,67 points vers 08h10 GMT, son plus haut niveau depuis décembre 2007.

A Londres, le FTSE (+0,67%) évolue à des plus hauts historiques tandis que la Bourse de Francfort est fermée pour la Pentecôte.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro gagne 0,17%, le FTSEurofirst 300 prend 0,32% et le Stoxx 600 s'adjuge 0,35% après avoir aligné huit semaines consécutives de hausse, une première depuis juin 2014.

En revanche, la Bourse de Milan perd encore 1,09% après avoir cédé jusqu'à plus de 2% en début de séance. L'indice italien a déjà lâché 2,9% la semaine dernière.

Le parti anti-système M5S et la Ligue, formation d'extrême droite, ont validé ce week-end auprès de leurs adhérents leur accord de gouvernement, qui prévoit entre autres une réduction des prélèvements fiscaux de plusieurs milliards d'euros, une augmentation des dépenses publiques en faveur des défavorisés et l'abandon d'une réforme impopulaire des retraites.

Les dirigeants des deux partis rencontreront ce lundi après-midi le président italien, Sergio Mattarella, qui doit encore approuver leur programme et leur choix pour le poste de président du Conseil italien.

La délégation du mouvement anti-système M5S sera reçue à 17h30 locales (15h30 GMT) et celle de la Ligue (extrême droite) le sera une demi-heure plus tard.

LE SPREAD ITALIE-ALLEMAGNE S'ÉLARGIT

La perspective d'un tel gouvernement de coalition - qui était considérée comme le scénario du pire par les marchés - se rapproche ainsi, provoquant de vifs dégagements sur les emprunts italiens.

Le rendement de l'emprunt à 10 ans bondit de plus de sept points de base lundi, à 2,285%, alors qu'il se situait encore à moins de 2% il y a une semaine.

Dans le même temps, le rendement du Bund allemand de même durée, actif refuge par excellence, recule de trois points de base pour retomber à 0,554%. Conséquence : le spread Italie-Allemagne s'est élargi jusqu'à 175 points de base, au plus haut depuis octobre dernier.

Les stratèges de Kepler Cheuvreux indiquent lundi avoir décidé de réduire leur exposition au marché d'actions italien à "sous-pondérer" contre "neutre".

"Nous ne nous attendons pas à des déclarations de provocation hostiles vis-à-vis de Bruxelles et Berlin à la manière de ce qu'a fait Syriza en 2015, ne serait-ce parce que la Ligue et le M5S sont des partenaires instables, une alliance contre-nature entre la gauche alternative et l'extrême droite", expliquent-ils.

"Toutefois, il s'agit d'un gouvernement dont le dénominareur commun est la détermination à briser le consensus établi et libéral".

L'euro recule de 0,47% à 1,172 dollar, à un nouveau plus bas de six mois face au billet vert.

LE RISQUE DE GUERRE COMMERCIALE S'ÉLOIGNE

La devise américaine bénéficie parallèlement de la détente des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

A l'issue de négociations menées jeudi et vendredi à Washington, les deux pays ont publié un communiqué conjoint dans lequel ils indiquent que la Chine a accepté de prendre des mesures pour importer davantage de produits américains afin de réduire le déficit commercial des Etats-Unis.

La guerre commerciale entre Washington et Pékin est "entre parenthèses", a ainsi indiqué dimanche le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin.

Pékin et Washington promettent de poursuivre leurs discussions sur la réduction de l'excédent chinois, proche de 335 milliards de dollars par an, mais sans se donner d'objectif chiffré.

L'indice dollar, qui mesure l'évolution du billet vert face à un panier de devises de référence, gagne 0,41%, à un nouveau plus haut depuis décembre.

En Asie, les places boursières chinoises ont terminé en territoire positif. L'indice CSI des 300 plus grandes capitalisations de Chine continentale a gagné 0,47%.

De son côté, la Bourse de Toklondon stock exchange

yo a gagné 0,31% pour finir au-delà des 23.000 points pour la première fois depuis le début février.

Wall Street a clôturé vendredi soir en légère baisse, mais les contrats à terme sur les indices américains indiquent une ouverture en hausse ce lundi.

Les cours du pétrole gagnent également du terrain et restent proches de leurs plus hauts de trois ans et demi.

(Édité par Wilfrid Exbrayat)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com