Légère hausse en vue en Europe avant une pluie d'indicateurs

Légère hausse en vue en Europe avant une pluie d'indicateurs
Légère hausse en vue en Europe avant une pluie d'indicateurs
Crédit photo © Reuters

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse mercredi, dans le sillage du Dow Jones et du Standard & Poor's 500 américains, à l'ouverture d'une séance qui sera animée par un tir nourri d'indicateurs économiques en Europe et surtout aux Etats-Unis à la veille du jour férié de Thanksgiving.

Les contrats à terme sur indices suggèrent une hausse de 0,5% pour le CAC 40 à Paris, de 0,23% pour le Dax à Francfort, de 0,14% pour le FTSE 100 à Londres et de 0,26% pour l'EuroStoxx 50.

La séance sera animée par les enquêtes de l'Insee en France et de l'Ifo en Allemagne sur le climat des affaires, puis par une série d'indicateurs américains, certains étant avancés à la veille de la fête de Thanksgiving: les investisseurs devront digérer, entre autres, la deuxième estimation du produit intérieur brut (PIB) du troisième trimestre, les statistiques mensuelles des revenus et dépenses des ménages et les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage.

Après un début de semaine marqué à la fois par la reconduction de Jerome Powell à la présidence de la Réserve fédérale et par la dégradation de la situation sanitaire en Europe, les marchés vont ainsi pouvoir évaluer plus précisément l'évolution de la conjoncture et l'impact des tensions sur les chaînes d'approvisionnement.

La Réserve fédérale publiera ensuite, à 18h00 GMT, le compte rendu de sa réunion de politique monétaire du début du mois.

Les investisseurs surveilleront aussi d'éventuelles décisions concernant les restrictions sanitaires et la campagne de vaccination contre le COVID-19 en France, où doit se réunir un Conseil de défense avant le Conseil des ministres.

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé mardi, le Nasdaq terminant dans le rouge pour une deuxième séance consécutive, la hausse des rendements des bons du Trésor américain ayant poussé les investisseurs à vendre les actions des géants technologiques, alors que le Standard & Poor's 500 progressait.

L'indice Dow Jones a gagné 0,55% à 35.813,80 points et le Standard & Poor's 500 a pris 0,17% à 4.690,70 alors que le Nasdaq Composite reculait de 0,50% à 15.775,14.

Parmi les grands noms de la "tech", Tesla a cédé 4,13% et Microsoft 0,63%.

Les banques ont au contraire bénéficié de la hausse des rendements, leur indice S&P progressant de 2%.

Dans les transactions hors séance après la clôture, Gap a perdu jusqu'à 19% après avoir abaissé sa prévision de chiffre d'affaires annuel en mettant en cause les problèmes d'approvisionnement.

Les contrats à terme sur indices préfigurent pour l'instant une ouverture sans grand changement pour le Dow et le S&P-500 mais en légère hausse pour le Nasdaq.

EN ASIE

À la Bourse de Tokyo, qui était restée fermée mardi pour un jour férié, l'indice Nikkei a perdu 1,58%, les valeurs de croissance ayant de nouveau souffert des spéculations sur la politique monétaire américaine.

SoftBank, très exposé au secteur des hautes technologies, a ainsi cédé 3,31%.

En Chine, le SSE Composite de Shanghai a gagné 0,1% et le CSI 300 0,07% au terme d'une séance en dents de scie, entre rebond des valeurs de l'immobilier et recul de celles des énergies renouvelables et de l'agriculture.

A Hong Kong, Xiaomi perd 7,44% après avoir annoncé une hausse de 8,2%, bien inférieure aux attentes, de son bénéfice trimestriel.

CHANGES/TAUX

Le dollar est pratiquement inchangé face aux autres grandes devises (-0,02%) mais conserve la quasi-totalité des gains engrangés depuis l'annonce du souhait de Joe Biden de reconduire Jerome Powell à la tête de la Fed.

L'euro se traite autour de 1,1245 dollar, les chiffres supérieurs aux attentes des indices PMI "flash" publiés mardi lui ayant permis d'interrompre la glissade entamée la veille.

Le dollar néo-zélandais, lui, cède du terrain après la hausse de taux d'un quart de point décidée par la banque centrale (RBNZ), une partie des cambistes ayant anticipé un relèvement d'un demi-point.

Du côté des emprunts d'Etat, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans revient à 1,6341% après être monté mardi en séance à 1,684%, au plus haut depuis un mois.

En Europe, le rendement à dix ans allemand recule légèrement dans les premiers échanges à -0,237%.

PÉTROLE

Le marché pétrolier reste orienté à la hausse, les investisseurs semblant rester sceptiques quand à l'efficacité du recours des grands pays consommateurs à leurs réserves stratégiques.

Le Brent gagne 0,28% à 82,54 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,29% à 78,73 dollars.

Ils ont déjà gagné respectivement 3,3% et 2,3% mardi, le marché ayant été déçu par les volumes que les Etats-Unis ont annoncé vouloir puiser dans leurs réserves stratégiques.

(édité par Jean-Stéphane Brosse)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !