Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Le Sénat américain fait ses propositions pour l'aide au transport aérien

Le Sénat américain fait ses propositions pour l'aide au transport aérien
Crédit photo © Reuters

WASHINGTON (Reuters) - Une proposition républicaine présentée au Sénat américain jeudi prévoit d'accorder 58 milliards de dollars (54,2 milliards d'euros) de prêts garantis aux compagnies aériennes mises en difficulté par la pandémie de coronavirus mais exclut des injections de capitaux frais sans contrepartie et envisage que l'Etat fédéral puisse entrer au capital des entreprises concernées.

Si le texte est adopté, le Trésor pourra recevoir des certificats d'investissement, des options d'achat d'actions ou des actions directement en échange de l'aide de l'Etat afin que celui-ci puisse encaisser une part des bénéfices futurs et soit indemnisé pour les risques qu'il assume.

La proposition prévoit aussi d'interdire pour deux ans aux compagnies aériennes d'augmenter la rémunération de leurs dirigeants ou de leur accorder des "parachutes dorés".

"Nous ne renflouons pas les compagnies aériennes, ni d'autres secteurs. Point", a déclaré le sénateur Richard Shelby.

Quelques heures auparavant, les principales compagnies aériennes du pays avaient renouvelé leur appel en faveur d'aides directes en numéraire

"Le contexte économique actuel n'est tout simplement pas tenable", avaient déclaré la fédération Airlines for America et plusieurs syndicats du secteur dans une lettre commune.

Airlines for America, qui représente entre autres American Airlines, Delta Air Lines et United Airlines, a aussi sollicité des prêts garantis et des allègements fiscaux.

"La survie de notre secteur en dépend", affirme la lettre.

Lundi, le secteur avait demandé 25 milliards de dollars d'aides directes, 25 milliards de prêts garantis pour les compagnies de transport de passagers et huit milliards pour les transporteurs de fret.

La proposition présentée jeudi prévoit par ailleurs une enveloppe de 150 milliards de dollars dont les bénéficiaires seraient choisis par le Trésor.

Le géant de l'aéronautique et de la défense Boeing, qui a évoqué un besoin de prêts garantis de 60 milliards de dollars, pourrait emprunter à ce fonds.

(David Shepardson et Andrea Shalal, version française Marc Angrand)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !