Le Royaume-Uni demande aux partis d'Irlande du Nord de former un gouvernement

Le Royaume-Uni demande aux partis d'Irlande du Nord de former un gouvernement
Le Royaume-Uni demande aux partis d'Irlande du Nord de former un gouvernement
Crédit photo © Reuters

par Paul Sandle

LONDRES (Reuters) - Le secrétaire d'État britannique en charge de l'Irlande du Nord, Brandon Lewis, exhortera lundi les dirigeants des partis de la province à former un nouveau gouvernement, ce que les unionistes refusent tant que certaines dispositions post-Brexit ne sont pas revues.

Le Sinn Fein a remporté la semaine dernières des élections parlementaires régionales, une première dans la province britannique pour ce parti nationaliste favorable à la réunification de l'Irlande.

Le parti a maintenant le droit de présenter un candidat au poste de Premier ministre. Les accords de paix du Vendredi saint de 1998, qui avaient mis fin à la guerre civile, prévoient qu'un Premier ministre nationaliste ne peut pas diriger la province sans un vice-Premier ministre unioniste.

Or, le Parti unioniste démocrate (DUP), principal rival pro-britannique du Sinn Fein, a déclaré que sa participation dépendait d'une réforme par Londres du protocole nord-irlandais qui régit le commerce avec l'UE et la Grande-Bretagne depuis le Brexit.

Brandon Lewis a prévu de rencontrer la dirigeante du Sinn Fein, Michelle O'Neill, et son homologue du DUP, Jeffrey Donaldson, ainsi que les dirigeants des partis Alliance, UUP et SDLP, a déclaré le gouvernement britannique.

Le Secrétaire d'État a déclaré que Londres "n'hésiterait pas à prendre des mesures supplémentaires si nécessaire" si le Royaume-Uni ne parvenait pas à se mettre d'accord avec l'Union européenne.

"Toutefois, la population d'Irlande du Nord a besoin d'un gouvernement stable et responsable qui s'occupe des questions qui lui tiennent à coeur", a-t-il ajouté.

Le représentant de l'UE en Grande-Bretagne, Joao Vale de Almeida, a déclaré que le bloc était prêt à reprendre les discussions sur le protocole nord-irlandais mais qu'il ne reviendrait pas sur l'accord de commerce conclu avec Londres.

(avec la contribution de Padraic Halpin à Dublin, rédigé par Paul Sandle et William Schomberg; version française Valentine Baldassari, édité par Kate Entringer)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !