»
»
»
Consultation

Le respect des règles de l'euro s'impose à tous, dit Villeroy à l'Italie

Le respect des règles de l'euro s'impose à tous, dit Villeroy à l'Italie
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Les choix de politique économique du nouveau gouvernement italien sont encore incertains mais tous les pays membres de la zone euro doivent en respecter les règles, a averti mercredi le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau.

Dans la lettre introductive du rapport annuel de la Banque de France, il souligne que le traitement des difficultés du pays, qui se débat avec une dette publique atteignant 132% du PIB et un taux de chômage de 11%, "relève pour l'essentiel de réformes nationales".

La coalition des populistes du Mouvement 5 Etoiles (M5S) et de la Ligue d'extrême droite a remporté les dernières élections italiennes avec un programme intégrant d'importantes baisses d'impôts et dépenses nouvelles, au risque d'aggraver les déficits du pays.

"Les choix de politique économique du nouveau gouvernement italien sont encore incertains", a déclaré François Villeroy de Galhau.

"Il n'appartient pas de les commenter mais de souligner qu'une monnaie solide partagée - bien commun de 340 millions d'Européens depuis vingt ans - forme un ensemble cohérent et solidaire. Chacun de ses membres doit en respecter les règles et tous partagent une communauté de destin", a-t-il indiqué.

Pour le gouverneur de la Banque de France, les incertitudes italiennes compliquent les négociations sur une réforme de la zone euro pour qu'elle se dote d'instruments économiques plus forts "mais en accroissent la nécessité".

Evoquant la politique monétaire de la Banque centrale européenne, dont il est membre du conseil des gouverneurs, François Villeroy de Galhau a estimé qu'elle resterait "accommodante" après l'arrêt prévu de sa politique d'achats nets d'actifs en décembre.

"En particulier, le maintien d'un stock important d'actifs au bilan de l'Eurosystème, compte tenu du réinvestissement des remboursements des titres échus, continuera de favoriser les conditions financières à long terme en comprimant les primes de terme sur la partie longue de la courbe des taux d'intérêt", a-t-il dit, en rappelant aussi que la BCE pourrait procéder à une première hausse des taux d'intérêt "à partir de l'été 2019".

(Yann Le Guernigou, édité par Myriam Rivet)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com