Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Le procès de Lamine Diack reporté à une date ultérieure

Le procès de Lamine Diack reporté à une date ultérieure
Crédit photo © Reuters

par Simon Carraud

PARIS (Reuters) - Le procès pour corruption de Lamine Diack, ex-président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), a été reporté lundi à une date ultérieure, peut-être en juin, pour des raisons de procédures liées notamment à l'arrivée tardive de pièces essentielles sur le bureau des procureurs.

Le dossier repassera donc brièvement entre les mains des procureurs financiers et des juges d'instruction alors même que ce procès devant le tribunal correctionnel était prévu de longue date.Etaient appelés à comparaître six prévenus au total, dont un fils de Lamine Diack, Papa Massata, réfugié au Sénégal depuis le début de l'affaire, mais aussi deux anciens hauts responsables de l'athlétisme russe, Valentin Balakhnitchev et Alexeï Melnikov, tous trois sous le coup de mandats d'arrêt internationaux.Les prévenus sont soupçonnés d'avoir participé à un système visant à couvrir des cas de dopage dans l'athlétisme russe moyennant des pots-de-vin et, dans le cas de Papa Massata Diack, d'avoir détourné une part des recettes de sponsors de l'IAAF. Les juges ont accepté la demande de report, formulée par le parquet national financier à l'ouverture des débats.Les deux procureurs l'ont justifiée par une irrégularité dans l'ordonnance de renvoi devant le tribunal, signée par les magistrats instructeurs en juin 2019, et par de nouvelles pièces "assez volumineuses", qui leur sont parvenues lundi matin.Parmi ces pièces, transmises par la justice sénégalaise via l'ambassade de France à Dakar, figurent le compte rendu d'une audition de Papa Massata Diack, en novembre dernier, et des documents bancaires.Le procès à venir n'est pas la dernière épreuve judiciaire pour Lamine Diack et son fils, dont les noms apparaissent dans une enquête distincte, toujours à l'instruction, du parquet national financier.

Lamine Diack est mis en examen pour corruption et son fils pour corruption passive et blanchiment aggravé dans cet autre dossier, qui porte sur l'attribution de plusieurs grandes compétitions internationales, notamment les Jeux olympiques de Rio (2016) et de Tokyo (2020) et les championnats du monde d'athlétisme de Pékin, en 2015.   

(Edité par Sophie Louet)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com