Le prince Andrew devra faire face à un procès pour agressions sexuelles

Le prince Andrew devra faire face à un procès pour agressions sexuelles
Le prince Andrew devra faire face à un procès pour agressions sexuelles
Crédit photo © Reuters

NEW YORK (Reuters) - Le prince Andrew, fils de la reine Elizabeth II d'Angleterre, n'a pas réussi à convaincre un juge américain de classer sans suite la plainte déposée par Virginia Giuffre, qui l'accuse de l'avoir agressée sexuellement lorsqu'elle était adolescente, montre une décision rendue publique mercredi.

Lewis Kaplan, juge du district de Manhattan, a estimé que Virginia Giuffre était en droit de déposer plainte contre le Duc de York pour violence présumée et la détresse émotionnelle que celui-ci lui aurait causé intentionnellement lorsqu'elle était victime du réseau de traite d'êtres humains dirigé par le défunt financier américain Jeffrey Epstein.

Il est prématuré d'évaluer les efforts du prince Andrew, âgé de 61 ans, pour "jeter le doute" sur ces allégations, a déclaré le juge, ajoutant que le prince Andrew aura l'occasion de se défendre lors d'un procès.

De même, a dit le juge Kaplan, il est trop tôt pour déterminer si l'accord à l'amiable conclu au civil par Virginia Giuffre avec Jeffrey Epstein en 2009 protège "clairement et sans ambiguïté" le prince Andrew contre des poursuites judiciaires. Certains accords aux Etats-Unis peuvent empêcher les plaignants de déposer par la suite une plainte contre une tierce partie.

Le juge ne s'est pas prononcé sur le bien-fondé des accusations de Virginia Giuffre, désormais âgée de 38 ans.

Aucun commentaire n'a été obtenu dans l'immédiat auprès des avocats du prince Andrew. Un porte-parole du palais de Buckingham a décliné une demande de commentaire.

David Boies, avocat de Virginia Giuffre, a fait part dans un communiqué de la satisfaction de sa cliente, qui a "hâte" que la procédure judiciaire détermine le bien-fondé de ses accusations.

Le prince Andrew, neuvième dans l'ordre de succession au trône et lié à Jeffrey Epstein par une relation d'amitié, a toujours réfuté les accusations de Virginia Giuffre selon lesquelles il l'aurait contrainte, il y a plus de vingt ans, à une relation sexuelle au domicile londonien de Ghislaine Maxwell, ex-associée de Jeffrey Epstein, puis l'aurait agressée sexuellement à deux reprises dans des résidences d'Epstein.

La décision de Lewis Kaplan ouvre la voie à la tenue d'un procès qui, selon le luge, pourrait débuter entre septembre et décembre prochains, si aucun accord n'est conclu entre-temps.

Le prince Andrew n'a été inculpé d'aucun crime.

Jeffrey Epstein, accusé de trafics et abus de mineures, s'est suicidé à l'été 2019 dans sa cellule de la prison de Manhattan.

(Reportage Jonathan Stempel et Luc Cohen, avec la contribution de Michael Holden à Londres; version française Diana Mandiá, édité par Jean Terzian)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !