»
»
»
Consultation

Le plan autisme du gouvernement détaillé

Le plan autisme du gouvernement détaillé
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Voici les principales mesures du plan autisme 2018-2022 que présentera le Premier ministre, Edouard Philippe, ce vendredi.

Doté de 344 millions d'euros, le plan répond à trois mots-clés : "la prévention, le diagnostic précoce et l'inclusion", a dit Emmanuel Macron jeudi.

A cette somme s'ajouteront 53 millions de crédits 2018 issus du précédent plan, doté de 205 millions, qui doivent financer 1.500 places en établissements et services médico-sociaux.

L'Institut Pasteur estime à 700.000 le nombre de personnes atteintes d'autisme en France, dont 100.000 enfants. Sur ces 600.000 adultes estimés, seuls 75.000 ont été diagnostiqués.

Le gouvernement veut nettement réduire le délai d'attente pour obtenir un diagnostic, qui est de 446 jours en moyenne pour les Centres ressources autisme, accroître la scolarisation des enfants et l'insertion des adultes dans le monde du travail.

Le plan a cinq axes : soutenir la pleine citoyenneté des adultes (115 millions), intervenir précocement auprès des enfants (106 millions), rattraper le retard en matière de scolarisation (103 millions), remettre la science au coeur de la politique de l'autisme (14 millions), soutenir les familles et reconnaître leur expertise (6 millions).

* DÉPISTAGE ET FORMATION : sensibilisation des médecins généralistes et des pédiatres, formation "massive" des professionnels de la petite enfance et de l'école, formation spécifique dans toutes les formations initiales et continues des professionnels concernés, multiplication des plateformes d'intervention et de coordination dédiées.

* RÉDUIRE LE COÛT POUR LES PARENTS : mise en place au 1er janvier 2019 d'un forfait pour financer, jusqu'au diagnostic, le recours aux professionnels non conventionnés par l'Assurance maladie.

* SCOLARISATION : objectif de scolariser en maternelle tous les enfants autistes à trois ans, en triplant notamment le nombre d'unités spécialisées, et d'offrir un parcours scolaire adapté de la primaire au lycée. Recrutement de 100 enseignants spécialisés pour former ceux qui accueillent des enfants autistes dans leurs classes. Faciliter l'accès à l'enseignement supérieur.

* FAMILLES : créer une "plateforme de répit" par département offrant des solutions de garde pour les enfants ou d'hébergement pour les adultes autistes.

* HOSPITALISATION ET PRISE EN CHARGE : mettre fin aux hospitalisations inadéquates des adultes, avec un plan de repérage et de diagnostic, faire évoluer les unités accueillant des séjours longs en psychiatrie et les pratiques.

* LOGEMENT : ouverture aux adultes autistes des colocations dans le logement social et du programme "10.000 logements accompagnés".

* EMPLOI : doublement des crédits de l'emploi accompagné, renforcement des dispositifs de mise en situation professionnelle.

* RECHERCHE : création d'un groupement de coopération scientifique et de trois centres d'excellences nationaux, renforcer le nombre de chercheurs, création d'un centre expérimental dédié aux méthodes éducatives et pédagogiques.

(Jean-Baptiste Vey, édité par Sophie Louet)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com