»
»
»
Consultation

Le PCF envisage une "large" liste de gauche aux européennes

Le PCF envisage une "large" liste de gauche aux européennes
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le secrétaire national du Parti communiste français (PCF), Pierre Laurent, a invité les leaders de gauche à se réunir le 2 juillet pour construire une liste "du plus large rassemblement possible" en vue des élections européennes.

"Une liste large de la gauche sociale et politique est possible et nécessaire", a déclaré Pierre Laurent lors d'une conférence de presse à Ivry-sur-Seine, près de Paris, où se tiendra le 38e congrès du PCF fin novembre prochain.

"Nous avons décidé d'inviter le 2 juillet à Paris plusieurs centaines de personnalités et toutes les forces de la gauche sociale et politique à un rendez-vous de travail pour envisager ensemble la construction de cette liste", a-t-il ajouté.

Dimanche, le Conseil national du PCF a désigné Ian Brossat, adjoint à la mairie de Paris chargé du logement, comme son "chef de file", et non sa tête de liste, pour les élections européennes de mai 2019.

"Ian Brossat sera sur cette liste, en tout état de cause le premier des communistes, mais la construction de la liste est pour nous, à cette heure, totalement ouverte", a précisé Pierre Laurent.

A un an du scrutin, l'une des inconnues consiste en un éventuel rapprochement entre les communistes, le mouvement Génération.s de l'ancien socialiste Benoît Hamon et les écologistes d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV).

Le Parti socialiste et La France insoumise, dotés chacun d'un groupe à l'Assemblée nationale, devraient faire cavalier seul pour ce scrutin, de même que Les Républicains et le Rassemblement national (ex-Front national).

"Emmanuel Macron veut confisquer le débat européen à son profit et il organise l'enfermement de la confrontation entre lui et les listes populistes et d'extrême droite", a accusé Pierre Laurent lundi.

Du côté de la majorité, le président du Mouvement démocrate (MoDem) François Bayrou déclare dans Le Figaro son souhait de voir son parti unir ses forces avec le parti présidentiel La République en marche (LaRem) pour les européennes.

(Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com