Le Parti conservateur britannique perd ses bastions historiques lors d'élections locales

Le Parti conservateur britannique perd ses bastions historiques lors d'élections locales
Le Parti conservateur britannique perd ses bastions historiques lors d'élections locales
Crédit photo © Reuters

par Andrew MacAskill et Elizabeth Piper

LONDRES (Reuters) - Le recul du Parti conservateur se confirme vendredi, montrent les premiers résultats des élections locales qui se sont déroulées jeudi au Royaume-Uni, les électeurs ayant profité du scrutin pour exprimer leur colère contre le gouvernement du Premier ministre Boris Johnson.

Ces élections, qui portent sur quelque 7.000 sièges dans des conseils locaux en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles, sont vues comme un test de popularité pour Boris Johnson, qui a écopé d'une amende le mois dernier pour avoir enfreint des règles en matière de confinement qu'il avait lui-même imposées à ses concitoyens durant la pandémie de COVID-19.

Le Parti conservateur a perdu des sièges à Londres, notamment dans des bastions traditionnellement conservateurs tels que Wandsworth et Barnet.

Pour la première fois, le Parti travailliste a remporté des sièges au conseil de Westminster, arrondissement situé au coeur du district politique de la capitale britannique.

"Un résultat fantastique, absolument fantastique. Croyez-moi, c'est un grand tournant pour nous depuis les profondeurs de l'élection générale de 2019", a déclaré le chef du Parti travailliste Keir Starmer à ses partisans à Londres.

Les résultats définitifs, attendus plus tard vendredi, représenteront un instantané de l'opinion publique britannique, le plus important depuis que le Parti conservateur a obtenu une majorité écrasante lors des élections législatives de 2019.

L'élection des conseils locaux est le premier scrutin au Royaume-Uni depuis la litanie de révélations sur des fêtes tenues au 10 Downing Street, la résidence du chef du gouvernement, pendant les confinements liés à l'épidémie de coronavirus.

"Ces résultats confirment que le Parti conservateur a subi une sorte de rejet de la part de l'électorat", a déclaré John Curtice, professeur de politique à l'université de Strathclyde.

(Reportage Andrew MacAskill et Elizabeth Piper; version française Camille Raynaud et Anait Miridzhanian; édité par Kate Entringer)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !