»
»
»
Consultation

Le pape François lave les pieds de 12 prisonniers à Rome

Le pape François lave les pieds de 12 prisonniers à Rome

Crédit photo © Reuters

ROME (Reuters) - Le pape François a lavé et baisé les pieds de 12 prisonniers, dont deux musulmans et un bouddhiste, à l'occasion du Jeudi saint, et a déclaré que la peine capitale devait être abolie car elle n'est, à ses yeux, ni chrétienne ni humaine.

Pour la sixième année consécutive, le souverain pontife a effectué ce rituel dans une institution plutôt que dans le faste du Vatican ou dans une basilique de Rome, comme le faisaient ses prédécesseurs.

Il s'est ainsi rendu à la prison Regina Coeli (Reine du Ciel), dans le centre de Rome, pour accomplir ce rite rappelant le geste d'humilité de Jésus envers les 12 apôtres, la veille de sa crucifixion.

Les 12 détenus étaient de nationalités italienne, philippine, marocaine, moldave, colombienne et sierra-léonaise. Huit étaient catholiques, deux musulmans, un chrétien orthodoxe et un bouddhiste.

Juste avant de quitter la prison, un ancien couvent du XVIIe reconverti en prison en 1881, il a évoqué la peine de mort.

"Une punition qui n'est pas tournée vers l'espoir n'est ni chrétienne ni humaine", a-t-il dit en réponse à la directrice de la prison. "Chaque punition doit être tournée vers l'horizon de l'espoir, et de ce fait, la peine capitale n'est ni chrétienne ni humaine".

Depuis le début de son pontificat en 2013, François s'est prononcé à plusieurs reprises en faveur d'une interdiction de la peine capitale dans le monde entier, s'attirant les critiques de certains chrétiens conservateurs, notamment aux Etats-Unis où la peine de mort est toujours en vigueur dans nombre d'Etats.

L'Eglise catholique a autorisé la peine de mort dans des cas extrêmes, pendant des siècles, mais sa position a commencé à évoluer sous Jean Paul II, décédé en 2005.

Le jour du Vendredi saint, le pape doit conduire une procession "Via Crucis" (la voie de la croix) au Colisée. Samedi soir, il dirigera un service religieux pour la veille de Pâques et dimanche, il prononcera sa bénédiction "Urbi et Orbi" (à la ville et au monde).

(Philip Pullella; Eric Faye pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com