Le pape exhorte la Hongrie à "s'ouvrir" à l'autre

Le pape exhorte la Hongrie à "s'ouvrir" à l'autre
Le pape exhorte la Hongrie à 's'ouvrir' à l'autre
Crédit photo © Reuters

BUDAPEST (Reuters) - Le pape François a invité dimanche la Hongrie à s'ouvrir aux autres tout en préservant ses racines chrétiennes, un message semble-t-il destiné au Premier ministre nationaliste Viktor Orban qui juge que l'héritage chrétien est menacé par l'immigration.

Le souverain pontife a effectué une visite éclair à Budapest où il s'est entretenu à huis clos avec Viktor Orban, critiqué au sein de l'Union européenne pour sa politique migratoire et une loi controversée interdisant de "montrer l'homosexualité et le changement de genre" aux mineurs.

Le souverain pontife, 84 ans, était en Hongrie à l'invitation du Congrès eucharistique international. Il a célébré une messe en plein air devant plusieurs dizaines de milliers de personnes, en présence notamment du chef du gouvernement hongrois, incarnation d'un souverainisme qu'il réprouve.

Il s'agit du premier voyage du pape à l'étranger depuis son opération du côlon en juillet dernier.

Le saint-père devait quitter Budapest en début d'après-midi pour la Slovaquie, où il restera jusqu'à mercredi en visite d'Etat. La différence de traitement entre les deux pays n'a pas échappé aux observateurs, qui y voient la marque des griefs du chef des catholiques à l'endroit d'Orban.

La rencontre avec Orban s'est déroulée au musée des Beaux-Arts de Budapest, en présence du président Janos Ader, de deux hauts responsables de la Curie romaine et d'un cardinal hongrois.

Le Vatican a précisé que l'entretien avait duré une quarantaine de minutes, sans plus de détails.

Viktor Orban a posté sur son compte Facebook une photo de lui en train de serrer la main du souverain pontife, devant les drapeaux de la Hongrie et du Vatican.

En commentaire : "J'ai demandé au pape François de ne pas laisser périr les Chrétiens de Hongrie."

Lors de la messe, le pape François a invoqué la métaphore de la Croix pour délivrer un appel à la tolérance.

"La Croix, plantée dans le sol, nous invite non seulement à nous enraciner, mais elle élève et ouvre ses bras à chacun", elle nous invite "à nous ouvrir à la soif des hommes et des femmes de notre temps", a-t-il dit.

Le pape a également rencontré des représentants des confessions chrétiennes et de la communauté juive.

"La mèche" de l'antisémitisme "doit être éteinte", a-t-il déclaré.

La Hongrie abrite la plus large communauté juive d'Europe (entre 75.000 et 100.000 personnes).

"Je pense que la menace de l'antisémitisme circule encore en Europe et ailleurs. (...) C'est une mèche qui doit être éteinte. Et la meilleure manière de la désamorcer, c'est de travailler ensemble, de façon positive, de promouvoir la fraternité", a souligné le pape.

(Reportage Philip Pullella et Gergely Szakacs, version française Sophie Louet)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !