Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Le nouveau décompte en Géorgie ne devrait pas changer les résultats

Le nouveau décompte en Géorgie ne devrait pas changer les résultats
Crédit photo © Reuters

WASHINGTON (Reuters) - Les efforts de Donald Trump pour s'accrocher au pouvoir aux Etats-Unis apparaissent de plus en plus vains alors que des représentants électoraux en Géorgie ont déclaré mercredi que le nouveau décompte ne devrait pas inverser la victoire de Joe Biden dans cet Etat lors de l'élection présidentielle.

La Géorgie fait partie des Etats décisifs dans lesquels la campagne Trump a déposé un recours pour contester les résultats électoraux, jusqu'à présent sans réussite.

Les autorités électorales de Géorgie ont fait savoir que le nouveau décompte, dont le résultat sera annoncé jeudi, ne devrait vraisemblablement pas infirmer la victoire de Joe Biden, qui a été crédité d'une avance de 14.000 votes sur Donald Trump.

Elles ont aussi déclaré que le processus ne fournirait aucune preuve des accusations de fraude formulées sans fondement par le président sortant.

Dans le Wisconsin, des représentants électoraux ont indiqué eux aussi que le recomptage partiel demandé par la campagne Trump n'aboutirait pas une annulation de la défaite du président républicain, qui s'était imposé dans cet Etat en 2016.

Le refus de Donald Trump d'admettre la victoire de Joe Biden lors du scrutin du 3 novembre empêche la mise en oeuvre d'une transition en douceur vers une nouvelle administration et est de nature à nuire à la lutte contre l'épidémie de coronavirus que le président élu démocrate entend mener dès son arrivée à la Maison blanche le 20 janvier.

Si les accusations de fraude formulées par Donald Trump ne trouvent pas écho dans les tribunaux, une enquête d'opinion Reuters/Ipsos indique que cette démarche du président républicain sortant revêt un impact politique: la moitié des électeurs du Parti républicain disent penser que l'élection de Joe Biden est l'issue d'un vote "truqué".

La secrétaire d'Etat d'Arizona, Katie Hobbs, plus haute représentante électorale locale, a déploré le nombre croissant de menaces dont elle est la cible en lien avec le scrutin et a reproché à Donald Trump de propager de la désinformation dans le but de provoquer une défiance à l'égard des résultats.

Pour rester au pouvoir, Donald Trump doit obtenir une inversion des résultats dans au moins trois Etats clé pour espérer obtenir la majorité de 270 voix au Collège électoral nécessaire pour être élu président. Ce serait inédit.

Le président sortant conteste aussi les résultats dans le Michigan. Il a déclaré mercredi, de manière erronée, que le nombre de bulletins à Detroit était supérieur au nombre d'habitants - la plus grande ville du Michigan est un bastion démocrate.

"Les démocrates ont massivement triché, et ont été pris", a écrit Donald Trump. "Je gagne le Michigan", a-t-il ajouté sur Twitter. Le réseau social a apposé une mention à la série de messages de Trump pour avertir de la véracité contestée des propos de celui-ci.

Chaque Etat doit avoir certifié les résultats le 8 décembre au plus tard, en amont du vote du Collège électoral prévu le 14 décembre.

(Jason Lange et Doina Chiacu, avec Trevor Hunnicutt et John Whitesides; version française Jean Terzian)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !