Le Metaverse, un revenu potentiel de 50 milliards de dollars pour le luxe, selon Morgan Stanley

Le Metaverse, un revenu potentiel de 50 milliards de dollars pour le luxe, selon Morgan Stanley
Le Metaverse, un revenu potentiel de 50 milliards de dollars pour le luxe, selon Morgan Stanley
Crédit photo © Reuters

MILAN (Reuters) - Actuellement limitée, la demande numérique devrait s'accélérer pour les marques de mode et de luxe et générer un revenu supplémentaire de 50 milliards de dollars d'ici 2030 pour le secteur, selon Morgan Stanley.

"Les flux de revenus issus de médias numériques sont pour le moment négligeables pour les marques de luxe (...) Nous pensons que c'est sur le point de changer", expliquent les analystes de la banque dans une note diffusée mardi.

"Le Metaverse prendra probablement de nombreuses années à se développer; cependant, les NFT [Jetons non fongibles] et les jeux sociaux (les jeux en ligne et les concerts auxquels assistent les avatars des participants, entre autres) sont deux opportunités à plus court terme pour les marques de luxe", lit-on dans cette note.

Selon Morgan Stanley, les jetons non fongibles et les jeux sociaux pourraient faire croître le marché potentiel des groupes de luxe de plus de 10% d'ici huit ans et augmenter le bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit) du secteur d'environ 25%.

Prenant en considération le fait qu'un joueur de Roblox sur cinq met à jour son avatar quotidiennement, les stratèges notent que les marques de luxe explorent un certain nombre de collaborations avec des plates-formes de jeux et du métaverse - un monde virtuel présenté comme l'avenir d'internet.

"Nous pensons que l'ensemble du secteur bénéficiera de l'avènement du Metaverse, mais nous considérons que les marques de luxe dit "doux" (prêt-à-porter, maroquinerie, chaussures, etc.) sont particulièrement bien positionnées par rapport au luxe dit "dur" (joaillerie et horlogerie)" souligne Morgan Stanley.

(Reportage Danilo Masoni; version française Lucinda Langlands-Perry, édité par Jean-Michel Bélot)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !