Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Le menu sans viande des cantines de Lyon agite la majorité

Le menu sans viande des cantines de Lyon agite la majorité
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - La décision de la mairie écologiste de Lyon de proposer un menu sans viande dans les cantines de la ville, officiellement en raison de contraintes liées à l'épidémie de COVID-19, a provoqué malaise et débats dans la majorité, jusqu'au sein du gouvernement.

La pagaille, qui dure depuis plusieurs jours, a conduit Matignon à réagir lundi soir via le directeur de cabinet du Premier ministre, Nicolas Revel, qui a écrit aux membres du gouvernement le message suivant, confirmé par le service de presse de Jean Castex : "Moins nous alimentons les polémiques autoportées, mieux nous nous portons".

Le choix du maire de Lyon, Grégory Doucet, de proposer temporairement aux 29.000 écoliers concernés de sa ville un repas unique sans viande, mais avec des oeufs et du poisson, a déclenché l'ire du ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, qui a parlé de "honte" tout en réfutant, malgré les apparences, toute "cacophonie" gouvernementale sur le sujet.

"Il n'y a pas de cacophonie au sein du gouvernement. Il y a une position qui est une posture d'une municipalité Europe Ecologie-les Verts qui consiste à arrêter de servir de la viande à nos enfants, c'est aberrant d'un point de vue nutritionnel et c'est une honte d'un point de vue social", a dit Julien Denormandie sur RTL.

La veille en Charente-Maritime, sa collègue à la Transition écologique, Barbara Pompili, avait quant à elle regretté "que sur ce sujet, on retombe dans un débat préhistorique", déclenchant une réponse cinglante du député et porte-parole de La République en marche Jean-Baptiste Moreau, éleveur de profession.

"Des nutriments essentiels pour la croissance des enfants sont présents dans la viande", a écrit sur Twitter l'élu de la Creuse avant de s'adresser directement à Barbara Pompili, issue de la mouvance écologiste : "Le pragmatisme comme l'amour de la science et la loyauté sont des concepts qui vous sont étrangers."

"IDÉOLOGIE"

Dès samedi, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, avait fustigé sur Twitter "l'idéologie scandaleuse" de la municipalité lyonnaise.

"Il y a beaucoup d'idéologie" dans cette décision, a également considéré mardi sur Public Sénat la présidente de la FNSEA, le principal syndicat agricole français, Christiane Lambert.

Mardi devant la presse, Grégory Doucet a déclaré que la question des menus dans les établissements scolaires était "une prérogative confiée aux maires". Il rappelé que la décision était temporaire et que son prédécesseur, Gérard Collomb, avait pris la même mesure l'an dernier en raison des mêmes contraintes sanitaires.

"Qu'un ministre décide qu'il y a un problème de légalité, très bien, mais qu'il en discute peut-être d'abord avec ses collègues avant de venir embêter le maire de Lyon et tous les autres maires", a ajouté l'édile, qui a reçu lundi la visite d'éleveurs en colère devant l'hôtel de ville.

En déplacement ce mardi en Côte d'Or sur le thème de l'agriculture, Emmanuel Macron n'a pas fait directement référence à cette polémique, tout en prônant à l'occasion d'une table ronde avec des professionnels un "modèle complet d'alimentation" et de la "viande de qualité" produite en France.

"Nous sommes engagés collectivement dans une très grande transition", a souligné le chef de l'Etat.

(Elizabeth Pineau, avec pool de journalistes en Côte d'Or, édité par Jean-Stéphane Brosse)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !