Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Le maire de Perpignan rouvre quatre musées malgré l'interdiction

Le maire de Perpignan rouvre quatre musées malgré l'interdiction
Crédit photo © Reuters

PERPIGNAN, Pyrénées-Orientales (Reuters) - Quatre musées ont rouvert au public mardi à Perpignan (Pyrénées-Orientales) sur décision du maire, Louis Aliot, bravant l'interdiction liée à l'épidémie de COVID-19 qui paralyse le monde de la culture depuis des mois.

Le préfet des Pyrénées-Orientales a demandé la suspension des arrêtés municipaux concernés via une démarche devant le tribunal administratif de Montpellier (Hérault), qui doit se prononcer lundi prochain 15 février.

La décision de Louis Aliot, qui a conquis la mairie au printemps dernier avec le soutien du Rassemblement national, a relancé un débat sur la réouverture des musées en France malgré les risques épidémiques.

Jeudi dernier, le Premier ministre Jean Castex a déclaré que les établissements "circulants" comme les musées rouvriraient avant les cinémas et les salles de spectacles, sans donner de date.

"La question qui est posée en ce moment c'est de savoir si en responsabilité, à un moment où il y a les variants qui changent la donne, où la situation est fragile, nous pouvons rouvrir des lieux de destination et prendre le risque de voir l'épidémie repartir et d'avoir à reconfiner", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale.

" Dès lors que les conditions sanitaires le permettront, les premiers lieux que nous rouvrirons, ce seront les musées parce que les Français ont un attachement viscéral à leur culture", a ajouté Gabriel Attal.

A Perpignan, une soixantaine de visiteurs masqués sont venus admirer les oeuvres du musée Rigaud, a constaté un journaliste de Reuters sur place.

La Casa Pairal, le Musée Puig et le Muséum d'histoire naturelle ont également rouvert leurs portes, fermées depuis plus de 100 jours comme tous les musées, théâtres et cinémas du pays.

"Il faut faire preuve de pragmatisme, d'équilibre dans les décisions et je demande à M. Macron et au gouvernement de tenir compte du contexte. Il est possible de faire dans certains endroits en France des petites choses (qui) sont autant de ciel bleu dans la morosité qui est celle malheureusement du confinement, du couvre-feu à 18h00 que l'on s'impose, que l'on nous impose", a estimé Louis Aliot.

"Est-ce que quelqu'un pense à la nourriture de l'esprit, à nos jeunes, à nos anciens, à tous ceux qui veulent venir visiter les musées sans provoquer de cohue ou d'attroupement ?", a-t-il ajouté au micro de BFM TV. "Il faut redonner de la vie tout simplement et on peut tout à fait le faire en respectant le protocole sanitaire."

(Alexandre Minguez, avec Elizabeth Pineau à Paris, édité par Blandine Hénault et Jean-Stéphane Brosse)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !