»
»
»
Consultation

Le M5S et la Ligue en quête d'un nouveau ministre de l'Economie

Le M5S et la Ligue en quête d'un nouveau ministre de l'Economie

Crédit photo © Reuters

ROME (Reuters) - Les chefs de file du Mouvement 5 Etoiles (M5S) et de la Ligue se sont rencontrés jeudi à Rome pour tenter de trouver un accord sur le nom d'un ministre de l'Economie afin de former un gouvernement de coalition et éviter des élections anticipées.

Une première tentative a échoué dimanche dernier lorsque le président de la République Sergio Mattarella a refusé d'accepter que le ministère de l'Economie soit confié à l'eurosceptique Paolo Savona.

Après avoir rencontré le chef de l'Etat mercredi, le numéro un du M5S, Luigi Di Maio, a cherché une porte de sortie et demandé à la Ligue de renoncer à nommer Savona à l'Economie.

"Trouvons quelqu'un du même calibre que Savona, qui restera tout de même au sein du gouvernement, dans un autre ministère", a écrit Di Maio sur Facebook. "Si la Ligue est d'accord (...), nous pouvons encore former un gouvernement."

Matteo Salvini a répondu qu'il allait "étudier sérieusement" cette demande.

Le chef de la Ligue a annulé jeudi tous ses rendez-vous dans le nord de l'Italie pour se rendre à Rome, où il a rencontré Di Maio en début d'après-midi.

Les deux dirigeants espèrent trouver un accord dans la journée, voire vendredi, dit-on de source proche du M5S.

Sergio Mattarella a demandé en début de semaine à Carlo Cottarelli, un ancien du Fonds monétaire international (FMI), de former un gouvernement de transition chargé de préparer le budget 2019 et des élections anticipées. Un tel gouvernement n'a aucune chance d'obtenir la confiance du Parlement.

Mercredi soir, une source proche de la présidence a indiqué que Sergio Mattarella et Carlo Cottarelli avaient "décidé de ne pas précipiter les choses", le temps de voir comment évoluaient les discussions entre la Ligue et le M5S.

Si des élections anticipées sont organisées, la Ligue, selon les sondages, devrait connaître une forte progression par rapport à son résultat du 4 mars (plus de 25% des voix contre 18%), tandis que le M5S resterait au même niveau, environ 32% des voix, ce qui en fait le premier parti du pays.

Cela pourrait inciter la Ligue à préférer un scrutin anticipé à un accord de gouvernement conclu sur la base d'un compromis avec Mattarella et les europhiles.

(Philip Pullella avec Eleanor Biles, Giselda Vagnoni et Stefano Bernabei à Rome, Steven Jukes et Francesca Landini à Milan; Guy Kerivel et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com